Features

Traque aux fautes de gestion autour de projets à financements extérieurs

formation-gestion

Le personnel du ministère des Travaux publics en charge du suivi de l’exécution en formation depuis le 26 août au Consupe à Yaoundé. 

De bonne foi, certains acteurs en charge de la gestion des biens publics sont souvent épinglés par le Contrôle supérieur de l’Etat, pour faute de gestion. Un ingénieur des travaux publics explique à propos qu’« au cours de l’exécution d’un projet, on est parfois amené à prendre une décision urgente pour, par exemple, éviter que ledit projet capote. Sur le coup, on pense bien faire. Mais pour peu que cette décision entraîne une incidence financière, on est rattrapé, voire poursuivi ». Par ailleurs, « lors des audits sur le terrain, on constate souvent que les techniciens sont allés dans une voie au lieu d’une autre. Ça crée des pertes de temps, parce que le bailleur de fonds rappelle à l’ordre et il faut tout recommencer », regrette Zanga Mathurin, coordonnateur de la cellule Banque africaine de développement – Banque mondiale (BAD-BM), créée au sein du ministère des Travaux publics (Mintp).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ainsi, dans l’optique de prévenir les pratiques répréhensibles, maîtriser l’utilisation optimale des ressources disponibles et promouvoir la bonne gouvernance dans la gestion des projets à financements extérieurs, le Mintp a lancé hier une formation de quatre jours, à l’intention du personnel de la cellule BAD-BM. Un apprentissage assuré par des experts du contrôle supérieur de l’Etat (Consupe).

Selon Patrice Amba Salla, ministre des Travaux publics, « la BAD et la Banque mondiale sont les plus grands pourvoyeurs de financements pour les projets du secteur. Il est important que le pays reste digne de leur soutien. Ça passe par la maîtrise des procédures qu’elles édictent». La cellule BAD-BM dispose justement d’un portefeuille important de financement pour la réalisation des projets structurants dans le secteur routier. Entre autres, le Corridor Bamenda-Enugu au Nigeria, l’axe Sangmélima- Ouesso en RDC, le Corridor Douala-N’djamena au Tchad et en vue, l’axe Batchenga-Ntui-Yoko-Ngaoundéré.

-Le Consupe a présidé l’ouverture de la formation.

Félicité BAHANE N | Cameroon-tribune

Populaires cette semaine

To Top