Features

Transports urbains: Ultimatum aux «vieux taxis» de Douala

Transports-taxis

Le Ministre des Transports les somme de se conformer à la nouvelle réglementation avant le 30 septembre 2016. La CAN féminine 2016 arrive à pas de géant. Et, avec elle, ses réformes. Parmi celles-ci, l’obligation faite aux conducteurs de taxi de rendre attrayants leurs véhicules.

Après Yaoundé, c’est au tour de Douala. Dans son édition du 2 septembre 2016, La Nouvelle Expression (LNE), indique que le Ministre des Transports (MINTRANS) a récemment réuni à cet effet les acteurs du secteur à Douala. Edgard Alain Mebe Ngo’o était en compagnie des personnels de ses services déconcentrés dans le Littoral, le Gouverneur de la Région, le Préfet du Wouri et le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala.  Durant l’échange, souligne le journal,  tous les transporteurs et taximen de la capitale économique ont été invités de se mettre en règle.

«Pour  faire  simple, le Ministre  a  demandé aux taximen de retirer les vieux véhicules de la circulation ou tout  simplement de les envoyer au garage pour des réparations. Seuls vont circuler désormais  dans  la ville de Douala, et ce à partir du 30 septembre 2016, des véhicules propres et conformes. Selon sa description, les nouveaux taxis doivent être peints en couleur jaune, les portières  numérotées conformément à la règle,  avec des sièges  neufs ou tapissés. Le taxi doit avoir  toutes  les pièces exigibles  de même que son chauffeur. Celui-ci doit aussi être identifiable avec un badge  conforme», note notre confrère.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le MINTRANS a relevé que «l’activité de transport à Douala  se déroule  dans  l’anarchie. C’est pourquoi il  faut  la réorganiser  dans  la perspective des CAN 2016 et 2019. Il y a des efforts  à faire  pour assainir la profession  tant du côté des professionnels du secteur que du côté de l’administration où il y a des  foyers de tracasseries. Le Gouverneur saura comment organiser ça avec vous. Le Premier  Ministre ne peut pas édicter une recommandation qui n’est pas respectée», a déclaré  Mebe Ngo’o.

Les conducteurs de motos sont aussi concernés. Le Ministre a exigé  d’eux désormais le port des chasubles et des casques et surtout le respect des zones interdites de circulation. Des mesures visant à donner une belle image du pays pendant les compétitions continentales qui arrivent.

Le problème, c’est que pareil ultimatum a été donné aux chauffeurs de taxi de Yaoundé. Le délai est passé, les petites voitures jaunes en mauvais états continuent de circuler.

Sources : CamNews24

Populaires cette semaine

To Top