Economie

Transport des hydrocarbures: Des pipelines bientôt construits au Cameroun

Pipeline-Tchad-Cameroun-transport

Le contrat de partenariat entre le ministère de l’Eau et de l’Energie et le consortium 3PL a été signé le 2 décembre à Yaoundé.

Ce contrat porte sur la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance du pipeline destiné au transport  des produits pétrolier entre Limbé, Douala, Edéa et Yaoundé. Ce projet proposé par le Consortium 3PL consiste à établir un réseau de pipelines. Ce projet  comprendra : un premier tronçon de 110 kilomètres qui va relier la Sonara aux dépôts des produits pétroliers de Douala, en contournant le centre urbain. Il y aura ensuite un deuxième tronçon de 70 kilomètres qui reliera le dépôt de la SCDP de Douala à la ville d’Edéa. Il y aura enfin un troisième tronçon de 175 kilomètres entre la ville d’Edéa et le dépôt de la SCDP de Yaoundé. La construction de ce pipeline nécessite un investissement d’environ 436 millions de dollars, soit à peu près 218 milliards FCFA. Le consortium 3PL contribuera à hauteur de 30 % sur fonds propres et le reste de l’investissement se fera sur emprunts. Ce pipeline sera exploité pendant 27 ans avant la rétrocession à l’Etat du Cameroun.

Impact économique

La fiche de ce projet indique qu’il permettra à l’Etat du Cameroun « de réaliser un gain tarifaire de l’ordre de 46 % sur le fret maritime entre Limbé et Douala, de 24 % sur le transport moyen par route et chemin de fer, en supposant que le réseau routier représente 35 % et le réseau ferroviaire 65 % des transports des produits pétroliers entre Douala et Yaoundé ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il permettra aussi en outre de réduire de 28 % le coût de transport entre Limbé et Douala et entre Douala et Yaoundé, tout en générant des économies sur chaque section, de l’ordre de 29 % entre Limbé et Douala et de 25 % entre Douala et Yaoundé. En plus de ces gains, l’Etat va bénéficier des frais directs payés par la société 3PL. En dehors de la taxe foncière annuelle et des redevances pour le suivi et la sécurité, les impôts sur les sociétés lui permettront d’engranger quelque 700 millions de dollars, soit une somme d’à peu près 350 milliards FCFA. « Comme autres avantages, le projet développera des investissements alternatifs; le transfert de technologie, la formation et la création d’environ 3000 emplois directs et indirects pendant la phase de construction, contre 150 emplois directs et 300 indirects pendant la période d’exploitation. »

La modernisation du transport de pétrole par pipeline au Cameroun permettra d’éliminer le risque d’accidents de transport par les camions ; d’assurer la sécurité des personnes et des biens ; de réduire les dépenses actuelles dans le cadre du programme de marquage chimique ; de libérer les capacités et de désengorger le port de Douala, et de faciliter la réception des produits. La pose de la première pierre devrait intervenir dans les 24 mois suivant les études complémentaires nécessaires. Le principal objectif de ce projet est de réduire les subventions de l’Etat aux produits pétroliers à la pompe, de sécuriser le trafic et les populations, de réaliser des gains pour soutenir la croissance économique à travers la création d’emplois, le transfert des technologies ainsi que le paiement des redevances, taxes et impôts.

© Christian Lang | Repères

Populaires cette semaine

To Top