Features

Transferts: Ces lions qui pointent au chômage

Vincent Aboubakar-Transferts

Vincent Aboubakar s’est engagé Jeudi 21 Aout 2014 avec le FC Porto contre 10 millions d’euros. Mais loin de consacrer une quelconque embellie des Lions sur le marché des transferts, cette signature apparait plus comme une exception qui confirme une morosité persistante dans la tanière.

Plusieurs joueurs majeurs de la sélection sont hors de contrat ou forcés vers la sortie. On peut retourner l’affaire dans tous tes sens, on arrive à une conclusion implacable: la campagne foireuse des Lions au Brésil a écorné l’image des Lions Indomptables. Et c’est même faire un clin d’œil à l’illustre Lapalisse que de le dire en ces termes. Le label Cameroun a perdu la cote sur le marché des transferts et nos joueurs rament pour trouver des clubs quand ils ne sont pas simplement priés d’aller faire valoir leur génie guerrier sur d’autres prairies.

Samuel Eto’o, Papa à plein temps!

Est-il encore besoin d’évoquer le cas de Samuel Eto’o, que l’on a déjà annoncé dans une vingtaine de clubs mais qui ronge toujours son frein dans sa retraite milanaise où il est désormais un père de famille à plein temps aux côtés de sa compagne et de ses trois enfants ? Mardi dernier, le «pichichi !» s’est rendu en Espagne pour rencontrer son agent et faire avec lui le point des offres reçues. Pas grand-chose à se mettre sous la dent, excepté une proposition ferme de l’Ajax Amsterdam qui vient même de se rétracter, las d’attendre une réponse concrète du joueur. Et Arsenal alors ? Un bluff, un de plus, Wenger le manager des Gunners vient clairement de signifier qu’il n’attendait plus Eto’o. A la vérité, la meute supposée ou réelle qui court derrière le capitaine des Lions est surtout intéressée par la perspective alléchante de réaliser un coup sur un joueur expérimenté qui peut «dépanner» à un prix raisonnable. Effrayés par les prétentions salariales du quadruple ballon d’or africain, ces clubs se rétractent, préférant guetter d’autres opportunités sur un marché en pleine ébullition.

Nguemo espère mieux

Landry Nguemo n’a pas la même carrière que Samuel Eto’o. Il doit donc se contenter du menu fretin, dans sa quête fébrile d’un point de chute. A 28 ans et arrivé en fin de contrat chez les Girondins de Bordeaux, l’ancien joueur du Celtic Glasgow n’attire pas grand monde à sa table. Le Standard de Liège s’est montré «préoccupé» par son cas, sans vouloir casser sa tirelire pour la petite teigne du milieu de terrain. Lens est désormais à la manœuvre et on croise les doigts pour éviter à ce «valeureux Lion» de faire une pige forcée au stade vague de la Courneuve, cette banlieue parisienne qui sert de passage obligé à la quasi-totalité de footballeurs camerounais en errance en Europe.

Kana Biyik, l’indésirable

Après une saison chaotique au terme de laquelle il a violemment agressé un supporter, Jean Armel Kana Biyik a été écarté du groupe rennais. Il s’entraîne avec l’équipe réserve et attend de rallier les italiens de Palerme dans les tout prochains jours. Barré par Finke aux portes de la Coupe du Monde, le fils d’André Kana Biyik avait annoncé avec fragas sa retraite internationale. Aujourd’hui, il est plus question pour lui de retrouver du temps de jeu avant, peut-être, d’envisager de se rétracter pour espérer un retour en vert-rouge-jaune. «C’est une situation compliquée, on a l’impression de tout recommencer» a lâché, amer, le joueur à l’un de ses proches.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Benoît Assou Ekotto: Poussé vers la sortie

C’était déjà compliqué pour Assou Ekotto de retrouver une place de titulaire à Chelsea, en-dépit d’un prêt plutôt réussi à QPR. Les jeunes défenseurs Ben Davies (arrivé de Swansea) et Danny Rose (qui vient de prolonger son contrat) lui faisant barrage. Et quand on y ajoute le geste de gangster du défenseur en Coupe du Monde, on comprend que Tottenham soit si anxieux de se délester de ce «fardeau», quitte à le décharger de la dernière année de contrat qui le lie au club. Assou Ekotto est actuellement en train de négocier une résiliation de contrat et va se retrouver «free agent», libre de tout contrat, dans les toutes prochaines heures, espère ainsi pouvoir trouver rapidement preneur et quitter cette période d’incertitude qui n’a que trop duré.

Stéphane Mbia, chômeur de luxe

C’est un cas atypique, paradoxal, après une saison étincelante (vainqueur de la Ligue Europa) avec Séville et une Coupe du Monde honnête, personne né présageait que Stéphane Mbia en serait à scruter l’horizon de l’emploi à une dizaine de jours de la fin du marché des transferts. Mécontent que Mbia ait «laissé tomber» QPR pour filer à Séville alors que le club avait grand besoin de lui pour son opération remontée, Harry Redknapp, le manager du club londonien a proposé à Mbia de résilier son contrat pour lui donner plus de chances sur le marché des transferts. Le Camerounais a sauté sur l’occasion, sûr de sa valeur marchande. Plusieurs clubs sont venus aux nouvelles (Everton, Manchester United, Milan AC) mais aucun d’eux n’a encore pu s’aligner sur les prétentions salariales du joueur. Un accord devrait être trouvé dans les prochains jours mais on ne peut s’empêcher de croire que ce joueur fait, lui aussi, les frais de la grosse décote du label Lions.

Leçon de choses

Ceux qui aiment à dire que les footballeurs qui endossent le maillot de la sélection ont peu, sinon rien à gagner de cet engagement, ont aujourd’hui la preuve de la corrélation directe entre les performances des Lions en équipe nationale et leur valeur marchande. A notre petit kaléidoscope des joueurs en rupture de contrat, on peut ajouter le cas préoccupant d’Alexandre Song, dont le Barca veut à tout prix se débarrasser. Luis Enrique, le nouvel entraineur du club, ayant clairement indiqué qu’il ne compte pas sur lui pour la saison qui commence. Faute de pouvoir trouver acquéreur, il est désormais question d’un prêt avec option d’achat. Jean II Makoun, est pour sa part en attente d’un contrat aux Emirats Arabes Unis qui devrait lui permettre de se faire les poches dans les perspectives d’une retraite qui s’annonce.

La liste des joueurs retenus pour affronter la Rdc, le 06 Septembre prochain, devrait donc consacrer un important chamboulement dans les effectifs au moins parce que Finke ne peut se payer le luxe de convoquer des footballeurs qui n’ont pas de club et qui par conséquent, sont en manque d’entrainement adéquat et de compétition. «C’est maintenant que l’on se rend compte des répercussions que cette Coupe du Monde a sur nous», aurait récemment confié, dépité et abattu, Nguemo à un membre de l’encadrement technique des Lions. C’est avant qu’il fallait y penser, serait-on tenté de lui rétorquer.


© Hiondi Nkam IV | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top