Features

Thierry Ntamack, « Blanc d’Eyenga »: «Je suis victime de mon propre succès»

Le réalisateur du Blanc d’Eyenga broie du noir. Alors qu’il a mis sur pied des stratégies marketing très pointues aux fins de regrouper assez de sous pour la réalisation du deuxième acte de son chef-d’œuvre, celui-ci se heurte à une réalité plutôt sombre, découlant pourtant de son propre succès. Il se confie à Cameroon-Info.Net.

Vous réalisiez un projet avec Roger du Groupe X-Maleya il y a un peu plus d’une dizaine de jours. Racontez-nous tout d’abord cette expérience, qu’on sait déjà très belle?

Ecoutez cher ami, avec le groupe X-MALEYA ce fut une très belle expérience comme vous l’avez dit plus haut, et on a hâte de voir le clip qui je le sais déjà, passera surement sur Trace TV (rire), connaissant le professionnalisme et la rigueur dans le travail, de ces derniers. Déjà, Roger et moi on s’entend très bien. De temps en temps, je le sollicite pour mes projets de collectes de fonds, alors quand il a fait appel a moi pour ce vidéogramme, c’était un peu comme une dette morale (rires). Eux ce sont de supers artistes, moi je fais dans le cinéma, alors il a prévu quelques scènes dans la vidéo et c’est tout naturellement qu’il a pensé à moi car c’est mon métier. J’ai dû apporter ma touche personnelle, et bien que le réalisateur avait son idée en tête, il a fini par épouser ma logique (qui ne s’éloignait d’ailleurs pas de la sienne) et tout s’est super bien passé. Vraiment, j’ai hâte de voir ce clip Hola Me…

Depuis un certain temps, la rumeur annonçant les débuts du tournage du «Blanc d’Eyenga 2» gagne du terrain. Déjà, avec le premier, avez-vous atteint votre but?

Le but visé de « Blanc d’Eyenga 1 » n’a malheureusement pas été atteint, parce qu’au Cameroun on est plus souvent victime de son succès. Voyez-vous, les gens confondent succès et argent. Parce qu’on a vu votre film un peu partout alors on se dit que vous êtes plein aux as. Or vous avez plus été piraté et il vous est quasiment impossible de rentrer dans vos frais. Aujourd’hui Blanc d’Eyenga se retrouve dans des clés USB, il se retrouve dans des ordinateurs, il se retrouve sur internet etc. Donc cela signifie que tout le monde profite de mon œuvre et non moi. C’est malheureux, mais c’est vrai.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Vous vous êtes lancé dans une campagne de recherche des fonds afin de financer l’acte 2 de votre film à succès. De la vente des cahiers Blanc d’Eyenga aux transferts de crédits de communication, on vous aura vu sur tous les fronts…

(Rires) Mon frère le pays n’est pas facile. Meme avec ces idées, on ne parvient toujours pas à joindre les deux bouts. C’est vrai, beaucoup de gens ont fait des dons, des transferts également. J’en profite d’ailleurs pour leur dire merci du fond du cœur. Mais la réalisation du Blanc d’Eyenga 2 coûte très chère. C’est un film qui doit être tourné entre la France et le Cameroun, et son budget est estimé à plus de 200 millions de francs Cfa. Mais comme j’aime à le dire, le combat continue…

Est-ce à dire que le lancement du tournage c’est pour bientôt?

Bah, disons qu’on espère le faire après le 08 Mars de cette année. Donc on espère que Dieu sera de notre côté, car lui seul décide de nos destins. Parce que pour être honnête, on ne sait pas trop comment on est parvenu à réaliser le Blanc d’Eyenga 1. Ce sera peut-être le même scénario pour le deuxième.

Pour cette suite, est-ce les mêmes acteurs qui reviendront, ou il y aura un peu de changement?

Quelques têtes vont changer, mais les acteurs principaux reviendront. Et même si certains acteurs principaux ne se verront pas dans le film, je puis vous rassurer qu’Eyenga sera bel et bien là. Sans elle il n’y a pas de film.

Quel sera le dénouement cette fois-ci?

Dans Le Blanc d’Eyenga 2, Eyenga va à Mbeng (en Europe), et elle fera venir Mola (le démarcheur) à Mbeng également, dans le but d’escroquer un vieux pater (père) blanc, sauf que le coup va mal tourner. Je m’arrête là…


Daniel NGOH

Populaires cette semaine

To Top