Actu'Décalée

Terrorisme : un attentat déjoué à Yaoundé

Bars Yaounde-Boko-Haram-attentat

Les démineurs du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale (GPIGN) ont désamorcé un engin explosif à Yaoundé, la capitale Camerounaise, le 5 septembre 2015. L’opération s’est déroulée aux environs de 17h, au quartier Messa, non loin de l’Eglise presbytérienne. Sur cette affaire, L’oeil du Sahel est à mesure de dire que l’ attentat a été déjoué grâce à la vigilance d’une vendeuse de fruits installée au quartier Messa. Celle-ci, selon nos sources, a reçu dans la journée, précisément aux environs de 12h, deux enfants de 10 et 14 ans environ, qui ont déposé près d’elle, un paquet.

«Ils ont déclaré à la vendeuse qu’ils avaient été commissionnés par un monsieur, et que ce dernier viendrait bientôt récupérer son colis», confirme une source sécuritaire haut placée. Elle a laissé traîner le colis près d’elle, non sans poursuivre tranquillement ses activités. Lasse d’attendre le fameux propriétaire du paquet, et en proie au doute, la vendeuse de fruits va se tourner vers un officier de gendarmerie à qui elle va faire part de sa tourmente. C’est ce dernier qui va alerter la gendarmerie nationale, laquelle va rapidement se mettre en évidence par le biais du GPIGN.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

A en croire des sources sécuritaires, c’est la première fois qu’un attentat est déjoué dans la capitale camerounaise, jusqu’ici épargnée par la vague d’ attentats qui secoue le pays depuis quelques semaines et qui touche jusqu’ici la seule région de l’Extrême-Nord. «Cette femme a eu un excellent réflexe et les Camerounais doivent développer cette vigilance, celle de signaler aux forces de sécurité et de défense, toute chose qui peut paraître suspecte», se félicite un officier supérieur. Pour l’heure, les enquêtes se poursuivent.

Populaires cette semaine

To Top