Features

Terrorisme: Alerte rouge à Yaoundé

Joseph-Beti-Assomo-Défense-soldats-militaires

Le ministre de la défense vient d’engager les forces de défense à redoubler vigilance. Mais un document interne s’est retrouvé sur la place publique.

Dans un message porté qui s’est retrouvé sur les réseaux sociaux, le ministre de la défense à l’intention de hauts responsables militaires et du ministère de la défense, Joseph Beti Assomo met en garde ses collaborateurs sur des risques élevés d’attentats terroristes dans la ville de Yaoundé. Dans le viseur des terroristes, selon le document, les casernes militaires, le ministère de la défense, immeubles ministériels, mais aussi des lieux de forte présence humaine.

Ce message arrive au moment où des messages de même nature circulent à travers les réseaux sociaux. Les messages que les populations échangent entre elles, font état de près de quatre-vingt kamikazes entrés dans les villes de Douala et Yaoundé, avec pour mission de s’attaquer aux casernes militaires, ainsi qu’au ministère des Finances et au Hilton, pour ce qui est de la ville de Yaoundé. Appelant à la vigilance.

Au ministère de la défense (Mindef), on est désemparé, d’autant plus qu’«un document à diffusion restreinte et interne se retrouve sur la place publique», dénonce le colonel Didier Badjeck, chef de la division de la communication du Mindef. Mais le patron de la communication du Mindef qui atteste de l’existence d’un tel document, confirme que «nous avons des indicateurs qui ont pu motiver le ministre à signer ce document». Avant de sensibiliser l’opinion : «Il va falloir redoubler de vigilance pour éviter d’être surpris». Mais aussi, contre des éléments de l’armée qui pourraient être de connivence avec l’ennemi. «C’est une violation du secret-défense, de la part de celui qui a mis ce document à la disposition du grand public. Une fois qu’il est sur la place publique, on en fait un usage tous azimuts. On ne sait pas qui le reçoit et pour en faire quoi», regrette-t-il, convaincu que cette violation est du fait d’un militaire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Psychose générale à Yaoundé

Du fait de cette divulgation, il est clair avec le colonel Badjeck, que «c’est la psychose générale à Yaoundé». En prescrivant vigilance à toutes les forces de défense et de sécurité, Joseph Beti Assomo a ordonné des mesures d’urgence, notamment la fermeture de l’entrée nord du ministère dont il a la charge, l’installation de ralentisseurs à l’entrée de l’hôpital militaire et du secrétariat d’Etat à la défense, des patrouilles pédestres et motorisés autour des immeubles ministériels et des lieux de grand rassemblement. En mettant un point d’honneur sur le quartier Briqueterie.

Il y a quelques semaines déjà, le Collectif Unis pour le Cameroun qui regroupe des journalistes engagés contre la secte islamiste Boko Haram, a engagé une campagne de sensibilisation de l’opinion contre d’éventuels attaques que pourrait perpétrer les terroristes dans les grandes villes. Les lieux choisis par Guibaï Gatama et ses camarades, étaient justement les coins de plaisir nocturnes.

Lindovi Ndjio

Populaires cette semaine

To Top