Features

TCS: Amadou Vamoulké quatre fois devant la barre en sept mois

Amadou-Vamoulké-Directeur-Général-Cameroon-Radio-Television-CRTV

Le Directeur général de la CRTV a été notifié de deux chefs d’accusation.  L’un en rapport avec les avantages jugés illégaux d’un montant de 59 millions de F CFA. L’autre concernerait la gestion de la Cameroon Marketing and Communication Agency (Cmca) la régie publicitaire de la CRTV.

Le Directeur général de la Cameroon Radio Television (CRTV), Amadou Vamoulké, est visiblement un homme à traquer. En effet, en l’espace de sept mois, il s’est présenté quatre fois devant le juge d’instruction du Tribunal Criminel Spécial (TCS), Annie Sorelle Bahonoui. La derniere apparition en date ayant lieu le 28 août 2015.
Selon l’hebdomadaire Repères qui relaie l’information dans son édition du mercredi 16 septembre 2015, au terme de plusieurs heures d’exploitation, la DG de la CRTV auraient reçu deux chefs d’accusation. L’un en rapport avec les avantages jugés illégaux d’un montant de 59 millions de F CFA. L’autre concernerait la gestion de la Cameroon Marketing and Communication Agency (Cmca) la régie publicitaire de la CRTV.
Selon les sources proches de l’enquête et citées par le journal, les dépositions d’Antoinette Essomba, ex directrice de la Cmca aujourd’hui derrière les barreaux, auraient été déterminantes, aussi bien à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction où elle aurait dévoilé les tripatouillages et autres prestations fictives ayant déterminé le TCS à ouvrir ce qui apparait comme une information judiciaire contre son ex-patron Amadou Vamoulké.
Le 17 février 2015 et pour la première fois, Vamoulké est formellement convoqué par le procureur général près le Tcs pour répondre des actes de prédation contre fortune publique de concert avec son prédécesseur, Gervais Mendo Ze, aujourd’hui en détention préventive à Kondengui. S’en sont suivis les autres convocations dont la dernière date du 28 août dernier. Selon Repères, en dépit de cette mise en examen, Vamoulké affiche une sérénité à toute épreuve.
«Nous n’en sommes qu’aux audiences préliminaires qui ne sont pas encore légion. Nous en sommes à deux ou trois pour le moment. Donc, j’attends de voir le dénouement des choses, tout en espérant qu’il me sera favorable (…) je ne suis pas encore perturbé dans mon travail de directeur général de la Crtv», déclarait-t-il dans les colonnes de l’hebdomadaire Défis Actuels.

Populaires cette semaine

To Top