Features

Taxi de ville : La recette méritée au volant

Taxi-vol-Carburants-Yaoundé

Avec un revenu mensuel qui oscille entre 115 000 et 280 000 FCFA environ, un chauffeur taxi peut joindre aisément les deux bouts.

Etre taximan dans notre pays. A quelques exceptions près, c’est quand on n’a pas pu trouver mieux à faire. Alors même que le métier nourrit son homme. Guy T., jeune chauffeur taxi de 34 ans dans la ville de Yaoundé, exerce la profession depuis 12 ans déjà. Aujourd’hui marié et père de trois enfants, il est aussi propriétaire d’une maison bâtie sur son propre terrain acquis auparavant. Avec quatre jours d’occupation par semaine, puisqu’il travaille généralement un jour sur deux, Guy T. gagne en moyenne 5000 FCFA chaque jour de travail.

Soit un revenu hebdomadaire de 20 000 FCFA ou mensuel de 80 000 FCFA. En plus des 35 000 FCFA qu’il reçoit de son employeur comme salaire mensuel. « C’est au volant de ma voiture que j’ai construit ma petite vie et malgré les multiples difficultés quotidiennes, je me plais aujourd’hui dans cette profession ».

Souligne Guy T. qui n’avait pourtant jamais rêvé d’être taximan. Ce titulaire d’un baccalauréat série D n’a embrassé ce métier de manière fortuite qu’après avoir essayé de nombreux concours sans succès. Pour son collègue Jacques F., taximan propriétaire, « faire du taxi est un travail exigent mais relaxe, vous travaillez autant que vous vous reposez ». A l’instar de la plupart des chauffeurs taxi, le boulot débute par exemple à 4H30 ou 5H00 et va jusqu’à 12H00 ou 13H00. Heure à laquelle un autre chauffeur prend le relais jusqu’à environ 22H00.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce dernier reprendra le lendemain en matinée pour la passation à son collègue en mijournée, et le cycle recommence. A la différence de Guy T. qui doit se contenter d’environ 115 000 FCFA (80 000 FCFA des gains journaliers et 35 000 FCFA de salaire) par mois, Jacques F. a d’abord 12 000 FCFA (10 000 FCFA si c’était une voiture à essence) de recette chaque jour, sauf les dimanches et les jours fériés où la recette est de 6000 FCFA. Et comme il le souligne lui-même, cela fait 78 000 FCFA par semaine quand il n’y a pas de problème.

« Je considère toujours que 28 000 FCFA entre dans les charges toutes les semaines, ce qui fait que de mes recettes je garde environ 50 000 FCFA par semaine, donc 200 000 FCFA par mois », confie-til. Si à cela on associe le bonus quotidien d’environ 80 000 FCFA comme chez son collègue Guy T., il apparait qu’un bon taximan propriétaire n’a rien à envier à un fonctionnaire A2, à condition que sa voiture soit en bon état. Par ailleurs, pour la plupart des taximen rencontrés, la récente baisse des prix du carburant à la pompe (de 650 à 630 FCFA pour le super et de 600 à 575 FCFA pour le diesel) n’a pas changé grand-chose sur leur situation. Dans la mesure où ca fait une réduction d’à peine 20 et 25 FCFA par litre, donc 500 FCFA pour des gens qui consomment autour de 25 litres de carburant quotidiennement.

C’est dire qu’en dépit des tracasseries administratives et policières ou encore du mauvais état des routes à Yaoundé par exemple, un taximan conscient peut vivre décemment de sa profession.

Michel Tessoh Téné

Populaires cette semaine

To Top