Actu'Décalée

Tabassé parce qu’il était noir, SOS Racisme se constitue partie civile

violation-Tribunal-SCDP-Fabien-Duplex-Ngongang-épervier-verdique-justice-prison-voiture-police-tcs-Samuel Eto’o

Justice – Montauban (82) – Aujourd`hui devant le tribunal correctionnel de carcassonne

C`est un procès pour le moins attendu, les faits remontants à septembre 2009, qui se tient, cet après-midi devant le tribunal correctionnel de Carcassonne : celui de deux Montalbanais, de 28 ans et son comparse, un militaire de 36 ans, tous deux poursuivis pour violences en réunion à l`encontre de deux jeunes hommes dans une impasse de Montauban.

L`affaire qui aurait dû être jugée depuis un moment devant le tribunal correctionnel de Montauban, a pris une tournure procédurale singulière en raison du caractère racial des violences commises contre l`une des victimes, un franco-camerounais. En effet, le cabinet montalbanais Rey-Rossi qui représente les deux parties civiles ainsi que l`association SOS Racisme qui poursuit également les deux agresseurs, aura dû longuement batailler pour parvenir à cette audience avec les qualifications de violences racistes.

Un rugbyman du CA Castalsarrasin s`interpose courageusement

Après des appels devant les juridictions de Toulouse, Paris et Montpellier, le tribunal audois aura à revenir sur des faits qui auraient pu avoir une tournure extrêmement grave si un jeune rugbyman castelsarrasinois n`était pas intervenu pour faire cesser l`agression en cours. Dans la soirée du 20 au 21 septembre 2009, en effet, deux amis qui passent la soirée pour suivre la retransmission d`un match de football dans un bar pizzeria de l`avenue du 10e Dragon, à Montauban, sont interpellés par deux individus Clément H. et Thierry K. qui leur réclament des cigarettes. Devant leur refus, ces derniers lâchent des injures racistes à l`un des deux amis né au Cameroun. Inquiets que la situation ne dégénère, les deux jeunes hommes quittent l`établissement. En vain. À quelques dizaines de mètres du café, l`un des deux hommes s`effondrait au sol après avoir reçu un coup au visage. Un choc si violent que celui-ci perdait immédiatement connaissance alors que son ami pris en chasse par les deux agresseurs, connaissait un sort identique en essayant de leur échapper, rue Foucault.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mis au sol, Clément H. et son acolyte Thierry K. n`hésitaient pas à frapper le Camerounais à coup de pieds. Ce dernier perdant connaissance ne devait son salut qu`à l`intervention d`un joueur du CAC rugby qui passant dans la ruelle, avait vu les deux agresseurs rouer de coup un homme au sol. Ce jeune pompier castelsarrasinois devait physiquement s`interposer pour arrêter les deux individus qui continuaient à tabasser leur victime inconsciente. Il lui portait immédiatement secours celui-ci souffrant d`une fracture et de nombreux hématomes, plaies et contusions, passé comme son ami par une dizaine de jours hospitalisés. L`enquête ouverte démontrait, par ailleurs, que l`un des agresseurs Clément H. était en état de récidive pour des faits similaires commis en 2007 et condamnés à Montauban. Les agresseurs qui encourent de la détention ferme, risquent aussi de lourdes indemnités aux victimes.

Max Lagarrigue

Populaires cette semaine

To Top