Actu'Vidéo

Téléphonie mobile: Les clients toujours pas satisfaits

Téléphonie-mobile-numérotation-usagers-sms-cameroun

Dans un marché concurrentiel, en principe, les clients doivent avoir la latitude de choisir le produit qui leur convient le mieux, au juste prix. Au Cameroun, ce qui se passe sur le segment de la téléphonie mobile, semble être l’exception qui confirme la règle.

 MTN, Orange, Nexttel et bientôt Camtel. Quatre opérateurs et pourtant, les 16 millions de consommateurs, abonnés à la téléphonie mobile, continuent de décrier la mauvaise qualité du service. Quelques semaines après le lancement effectif du réseau Nexttel, les abonnés établissent encore les comparaisons, comme ils le feront lorsque Camtel sera opérationnel.

L’arrivée de ces deux nouveaux opérateurs n’a pas fait oublier les désagréments qui eux, sont toujours plus présents.  Réseau encombré, numéros injoignables, réception tardive de sms, les plaintes sont légion et ont fini par ne plus faire l’actualité. Idem pour les coûts. Là encore, le plaidoyer des consommateurs en faveur d’une réduction substantielle des prix ne semble pas trouver un écho favorable chez leurs fournisseurs de service. Entre l’année 2 000, date d’ouverture du marché de la téléphonie mobile et 2011, la minute de communication est passée de 500 F à 100 F. Aujourd’hui, la moyenne des prix tourne autour de 60F la minute. Mais, pour les consommateurs, on peut aller encore plus loin.

Aujourd’hui, il est difficile d’avancer le montant réel du tarif d’un appel téléphonique. Les bonus à la recharge, les super bonus le week-end, les sms gratuits. Les offres promotionnelles, voilà ce dans quoi les opérateurs excellent actuellement. Les clients, toutefois, ne sont pas dupes. Puisque, la question reste : à quand la minute de communication à 10F voire 5 F. Et on continue d’attendre, impatients, des communications claires à des prix défiant toute concurrence.

C’est donc dans cet environnement nourri d’espoir, que le quatrième opérateur fait son entrée. Comme depuis 2012, avec l’annonce d’un troisième opérateur, les plaintes refont surface et tous les abonnés espèrent un meilleur service à des coûts abordables. En attendant qu’il fasse ses preuves, les consommateurs regardent du côté des infrastructures. Là-bas aussi, ça bouge. La fibre optique, les boucles optiques urbaines et plus récemment le câble sous-marin à fibre optique WACS. Tous devraient en somme, apporter aux consommateurs, une meilleure qualité du service et une baisse des tarifs. Un futur que beaucoup espèrent proche, très proche.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Josiane TCHAKOUNTE


© Josiane TCHAKOUNTE, Félicité BAHANE N. | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top