Actu'Décalée

surcharge : Croisade contre ce phénomene sur nos routes

surcharge-Cameroun-camer24

Plusieurs véhicules en surcharge frappés d’amendes et délestés des passagers et des bagages supplémentaires lors de l’opération samedi dernier à Ayos.

Double amende

Joseph Mekeu pensait avoir bien ficelé son plan. Une fois l’amende versée pour l’infraction commise, il feint de décharger le surplus de passagers et à une centaine de mètres du poste de contrôle d’Elat dans le Centre, il les embarque à nouveau. Le chauffeur du Coaster de l’agence « Aime voyage » n’avait pas compté avec la perspicacité du Général de division Simon Pierre Dagafounangsou et de son équipe en faction sur cet axe depuis vendredi dernier. Des gendarmes déployés plus loin le prennent en flagrant délit. Plus de 35 voyageurs, au lieu des 30 indiqués sur le bordereau. Ramené au poste de contrôle, il a dû payer une double amende.

Automobilistes en surcharge 

Tous les automobilistes en surcharge et même en excès de vitesse qui ont emprunté l’axe Yaoundé- Ayos samedi dernier ont subi le même sort. Une amende de 25 000 F au moins et parfois, le surplus de passagers et de bagages en moins. « Comment allons nous faire pour transporter nos marchandises des bas-fonds jusqu’en ville ? », s’interroge Marcial T., un automobiliste arrêté pour surcharge de vivres. Le problème se pose avec acuité dans un contexte marqué par l’enclavement des zones rurales, le déficit de moyens de transport et la faible rémunération des chauffeurs. Sont-ce des arguments solides pour passer outre la capacité de contenance d’une voiture ? Le Général de division Simon Pierre Dagafounangsou ne semble pas partager cet avis. « La surcharge est la principale cause d’accident sur les routes, il faut en finir avec cette pratique », a-t-il déclaré.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

la gendarmerie nationale

Après la phase de contrôle des gros porteurs, la gendarmerie nationale s’attaque à la surcharge pour le mois en cours. Les axes Yaoundé-Ayos et Yaoundé-Boumnyebel ont constitué la première étape de l’opération. Non pas que la délinquance routière chez cette catégorie de véhicule soit éradiquée, mais le Général de division Simon Pierre Dagafounangsou explique : « Les gros porteurs se sont progressivement mis en ordre. Il faut aussi s’intéresser à d’autres types d’infractions. » Aussi, a-t-il  instruit à ses éléments de passer tous les véhicules au peigne fin, sans se laisser impressionner par l’apparence et les titres.

Michèle FOGANG

Populaires cette semaine

To Top