Features

Stades Ahmdou Ahidjo: Les chinois accusés de bloquer les travaux, le Gouvernement en colère

CAN-refection_stade_Ahmdou _Ahidjo

L’entreprise chinoise Syno Hydro Corporation est pointée du doigt par les autres entreprises adjudicataires des marchés de réfection des stades de Yaoundé comme principal obstacle à l’avancement des travaux. Le gouvernement pense à lui retirer le marché.

Si les travaux de réfection des stades de Yaoundé n’avancent pas, c’est de la faute de Syno Hydro Corporation. Plus qu’une simple impression de Reporter, c’est le constat qui se dégage à l’issue de la visite d’inspection des stades devant abriter une partie des matches de la CAN de football féminin entre le 19 Novembre et le 3 Décembre 2016.

Le Stade Omnisports Ahmdou Ahidjo, ses annexes 1 et 2 ainsi que le stade militaire sont en chantier depuis un peu plus de deux mois pour accueillir cet évènement que le Cameroun a jusqu’ici abrité une seule fois, en 1972. Les chantiers doivent être livrés en juin prochain. Mais les entreprises sur le terrain accusent environ trois mois de retard sur les délais.

En visitant les différents chantiers ce 2 février 2016, Bidoung Mkpatt, le ministre des Sports et de l’éducation physique et ses collègues de l’Habitat et du développement urbain et des Marchés publics ainsi que les représentants des ministères des Travaux publics, des Postes et télécommunications et des Domaines, du cadastre et des affaires foncières ont pu toucher cette réalité du doigt.

Les membres du gouvernement visitant le stade omnisports de Yaoundé, le 2 février 2016
Photo: (c) Jean-Marie NKOUSSA

Et s’il y a un groupe qui est particulièrement mis à l’index, c’est Syno Hydro Corporation. Au stade omnisports, l’entreprise chinoise qui s’est adjugée le gros du projet, est chargée des travaux du génie civil (tribunes, vestiaires, sanitaires etc). Notifiée le 12 octobre 2015 pour une durée de huit mois, l’entreprise« présente un taux d’avancement de 7,5%, une consommation des délais de 44% soit un retard de 36%, trois mois de retard. L’entreprise a une faible mobilisation. Elle présente toujours un personnel toujours en dessous des exigences du contrat », a constaté la mission d’ingénieurs du gouvernement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la même infrastructure, Syno Hydro réalise les travaux de la voirie et du parking. Le constat est le même. « Le taux d’avancement est de 6%, une consommation des délais de 70%. Environ trois mois de retard. Le chantier est en arrêt depuis le 13 décembre. L’essentiel du chantier exécuté à presque 50% », informent les ingénieurs camerounais. La situation n’est guère reluisante pour les stades annexes et au stade militaire.

A en croire le représentant d’Egis bâtiment international, l’entreprise chargée du contrôle du stade omnisports, Syno Hydro ne va pas pouvoir rattraper son retard « à moins que Syno Hydro ne déploie 600 employés sur le chantier » a ironisé Hervé His.

Pour se justifier, Syno Hydro avance trois raisons. Le personnel qu’il fallait mobiliser à partir de la Chine, la présence des personnes étrangères et dangereuses sur le site qui ne permettent pas de travailler de nuit et le fait que l’entreprise préfinance elle-même tous les travaux depuis le début.

En réaction, les membres du gouvernement ont indiqué de manière unanime que la possibilité d’un retrait du marché à Syno Hydro était envisageable. « Pour éviter des propos désobligeants et des remarques inconvenantes, nous pensons qu’on a laissé suffisamment de temps. Nous devons pouvoir prendre nos responsabilités pour que les mêmes erreurs ne soient pas reproduites. (…) La mission d’évaluation de la FIFA est là en fin février. Il faut que des décisions soient prises, car l’honneur du Cameroun n’a pas de prix », a dit Bidoung Mpkatt, en priant « les ingénieurs de faire des propositions à proposer à la hiérarchie »certainement dans le sens de la sélection d’une nouvelle entreprise.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top