Actu'Décalée

Alassan Ouattara soupçonné de vouloir déstabiliser le Gabon

Gabon_Alassan_Ouattara_jean_ping

La Commission électorale a commencé dans la nuit du mardi 30 août 2016, le processus de publication officielle des résultats de l’élection présidentielle du samedi 27 août 2016. Alors que les Gabonais et tous ceux qui s’intéressent à ce scrutin à travers le monde entier attendent impatiemment de savoir qui d’Ali Bongo, le Président sortant, ou de Jean Ping, le leader de l’opposition, sera déclaré vainqueur, l’ambiance est très tendue. Moins de 72 heures après le scrutin, Jean Ping s’est autoproclamé vainqueur. Il a aussi appelé ses partisans à se tenir prêts pour défendre leurs votes si Ali Bongo est déclaré vainqueur par la Cénap.

Dans le camp de la majorité présidentielle, l’attitude de Jean Ping est condamnée avec la dernière énergie. Dans la foulée, le Ministre de la Défense a fait une sortie médiatique pour dénoncer une tentative de déstabilisation du Gabon. Parmi les personnes mises en cause, il y a un certain Mamadi Diané, présenté par les autorités gabonaises comme conseiller spécial du Président ivoirien, Alassane Ouattara. Ce dernier est accusé de complicité avec Jean Ping dans le but de perturber la dernière présidentielle au Gabon.

Ci-dessous, la Communication du Gouvernement gabonais qui dénonce une ingérence étrangère dans l’élection du futur Président de la République du Gabon.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT

Point sur les tentatives d’ingérence et de complot visant à perturber l’élection présidentielle

Le Gouvernement gabonais fait face à plusieurs tentatives d’ingérence étrangère

Le Ministère de la Défense dénonce une tentative de déstabilisation visant à faire démissionner des membres de la CENAP

Les seuls résultats officiels de l’élection présidentielle sont ceux annoncés par le Ministre de l’Intérieur sur invitation de la CENAP

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une tentative de déstabilisation du processus électoral impliquant Monsieur Mamadi Diané, conseiller de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, visant à encourager le retrait de 3 membres de la CENAP, et ce en vue de semer des troubles à l’ordre public, a été mise au jour.

Cette tentative de corruption d’une institution essentielle à l’État, du fait d’un représentant d’une puissance étrangère amie, est inacceptable. Le gouvernement gabonais collabore avec les autorités ivoiriennes pour faire toute la lumière sur cette manipulation touchant le coeur de notre processus électoral.

«Aujourd’hui, nous avons une preuve tangible et irréfutable mettant en cause Jean Ping et Mamadi Diané, conseiller du président de la République de Côte d’Ivoire, dans un complot visant à faire démissionner ce jour des membres de la CENAP par corruption», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze, porte-parole du Gouvernement.

Par la révélation de ces faits, le Gabon et son gouvernement font part de leur inquiétude face au candidat M. Jean Ping, dont les récentes déclarations et actions mettent en danger le processus électoral salué par l’ONU, l’UE ainsi que l’UA, et montre son intention de déstabiliser le Gabon et semer la discorde entre nos compatriotes à travers le pays.

Par souci d’apaisement, par respect du processus électoral, par respect de la procédure judiciaire, après le rendu de résultats, nous transmettrons ces éléments remis aux autorités gabonaises, aux autorités judiciaires nationales et aux instances compétentes.

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top