Features

Soulèvement des militaires : Issa Tchiroma accuse l’Union Africaine

présidentielle-2018-Issa-Tchiroma-Plan-d-urgence-Boko-Haram

Le chef de l’Etat instruit le paiement immédiat des primes dues aux militaires ayant pris part au maintien de la paix en République centrafricaine.  «Sur très haute instruction du président de la République, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, est allé à la rencontre des militaires concernés pour les annoncer que le chef de l’Etat a instruit le paiement à l’immédiat et par anticipation de la somme de 6 milliards de francs CFA, représentant les aérés de primes dues aux militaires camerounais qui ont combattu dans le cadre de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine)», a déclaré le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakary, hier en fin d’après-midi au cours d’un point de presse.

Une mesure qui a tout de suite remis de l’ordre dans les rangs. Les militaires qui avaient pris d’assaut le palais de l’Assemblée nationale en mi-journée, ont regagné leur caserne dès que cette décision de Paul Biya leur a été transmise par le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o.

S’agissant des raisons du mouvement d’humeur observée par des éléments de la grande muette, le Mincom incrimine l’Union africaine. Pour lui, les revendications des militaires ne sont pas adressées au gouvernement camerounais. «Le Cameroun n’est en rien concerné par la situation de ces militaires, car ils dépendent de l’Union Africaine et devraient par conséquent réclamer leurs droits à Addis Abeba et non au Cameroun », précise Issa Tchiroma Bakary. Il indique : «Cette situation, connu du haut commandement militaire camerounais, a fait l’objet d’une mission d’explication du chef d’état-major des Armées auprès des militaires dudit contingent en février 2015, afin de les informer des démarches entreprises par le gouvernement camerounais ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour conclure, l’ancien opposant ajoute : «Du 30 août au 2 septembre 2015, le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense s’est rendu à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour porter cette situation à l’attention du commissaire paix et sécurité de l’Union africaine. Des assurances ont alors été données au mandataire camerounais … Cette information a été porté à l’intention des militaires concernés». Le Mincom déclare alors que la mesure du président de la République a pour unique but, le maintien de la paix et le retour au calme.

En rappel, 200 militaires sur près de 1300 mis en relève dans le cadre du contingent camerounais de la Minusca ont entamé une marche de protestation depuis le Centre de formation technique des armées (Ekounou) jusqu’à l’Assemblée nationale, en passant par le boulevard du 20-Mai à Yaoundé. Ils revendiquaient le paiement de huit mois d’aérés de prime due à leur participation à la mission de la Minusca pour la période allant de février à septembre 2014. Ces aérés correspondent à la somme de 6 milliards.

Populaires cette semaine

To Top