Features

Soub Lazare : «A l’’assemblée Nationale, nous allons interpeller le ministre de la santé…»

Boko-Haram-Sénat-l’Assemblée-nationale-Cameroun-session-parlementaire-députés-armes

Seul député du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(Mrc),  l’honorable Soub Lazare condamne le scandale qui s’est produit à l’hôpital Laquintinie  le samedi 12 mars 2016 dernier. Dans une interview accordée à La nouvelle expression, celui-ci dénonce l’impunité régnant dans le gouvernement camerounais et appel à la sanction des responsables. Honorable vous êtes au courant de ce scandale qui s’est déroulé hier  à l’hôpital Laquintinie de Douala. Comment réagissez-vous par rapport à cette actualité ? Cette situation est extrêmement déplorable. Je peux considérer cela comme un crime. Parce qu’il est inconcevable que dans un hôpital publique, une femme qui viens donner la vie meurt par manque de soins. Non seulement cette femme est morte mais elle a perdu  ses deux enfants. Ce qui  s’est passé est un crime. Je peux dire que de manière général, le gouvernement  est responsable, l’Etat du Cameroun est responsable de ce décès.

Des mesures très sévères doivent être prises  contre tous ceux qui ont la charge de gérer ce type de chose à l’hôpital Laquintinie. Ce n’est pas le premier cas. Une autre femme médecin est décédée à l’hôpital général. Il a été curieux de savoir qu’elle est décédée par manque d’assistance. ça ne se fait pas dans un monde  civilisé. Ce n’est pas acceptable, cela prouve  que le Cameroun n’est gouverné par personne.

Comment peut on comprendre que de telle chose se déroule dans  les institutions sanitaire publiques où on est sensé protéger la vie ?
Quand on accédait à l’indépendance, le Président Ahmadou Ahidjo avait choisi l’option d’éduquer et de soigner gratuitement les Camerounais. L’hôpital Laquintinie a assez de moyens  pour pouvoir  prendre en charge une femme enceinte en état de travail. Et même de lui facturer pourquoi pas  le double des  soins après la prise en charge. C’est une situation de non assistance  à personne en danger punissable par le code pénale de notre pays. La famille de cette femme doit porter plainte pour cette situation là,  l’ensemble des  Camerounais doit faire une pétition pour dénoncer cela.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En tant que député que comptez-vous faite vous à l’Assemblée nationale  pour  que ce genre de chose ne se reproduise plus ?
Nous interpellons le gouvernement chaque jour mais ils font la sourde oreille. Nous ne savons pas si le président Paul Biya est au courant de cette situation. Nous continuons à l’interpeller mais comme nous  avons à faire aux sourds qui ne pensent qu’à leurs intérêts  personnels et égoïstes, je ne pense pas que la voix des députés puisse changer grandes choses.  Mais, nous allons continuer à les interpeller.

Est-ce que le cas qui vient de  se dérouler à l’hôpital Laquintinie n’est pas de trop ?
Pour dire vrai c’est l’extrême délation. C’est l’inexistante du gouvernement dans l’état camerounais.  C’est l’impunité, la corruption, les détournements de fonds qui ont entrainé toute cette dérive là. Si cette dame avait un peu d’argent et qu’elle l’avait donné à un infirmier, je suis sure que cela n’allait pas arriver. Il y a la réserve de premiers soins à Laquintinie. Il y a des Ong qui font des dons de médicaments à Laquintinie. Ces réserves en médicaments permettent de soigner  les personnes  qui  sont en détresse et qui n’ont pas les moyens.

Mais avant tout, c’est le devoir de l’Etat de soigner des citoyens. Il doit  construire les hôpitaux  fournir les médicaments pour soigner avant de prendre de l’argent. A l’assemblée Nationale, nous allons interpeller le ministre de la santé Publique sur ces faits là. Quid au gouvernement de continuer la suite. Il faut que le président Biya prenne en charge ce cas et qu’il punisse. Dans les pays dit développés et responsables, ce ministre devait être relevé de ses fonctions s’il ne prend pas  ses responsabilités, s’il ne punit pas  ceux qui sont responsables de cette situation là.

© La Nouvelle Expression : Réalisée Par Hervé Villard Njiélé

Populaires cette semaine

To Top