Economie

Scandale financier à la BICEC: Le Directeur de la comptabilité, Samuel Ngando Mbongué, activement recherché

BICEC

La Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC), filiale locale du groupe français Banque populaire (BPCE), recherche activement Monsieur Samuel Ngando Mbongué, qui occupait jusqu’à sa disparition le poste de directeur de la comptabilité et de la trésorerie au sein de cette institution bancaire. Ce cadre de la BICEC n’est plus visible à son bureau depuis le 29 février 2016. Quelques semaines avant sa disparition, une enquête interne a été ouverte par la banque, en vue de clarifier des incohérences observées dans la comptabilité de la banque.

Selon le quotidien La Nouvelle Expression en kiosque lundi 7 mars 2016, c’est à l’issue du conseil de direction tenu à l’immeuble siège à Bonanjo (Douala) le lundi 29 février, que la décision a été prise de le «neutraliser discrètement», alors que de forts soupçons pesaient contre lui. Depuis lors, il reste introuvable. «Des investigations ont permis de se rendre compte qu’il n’est pas à sa somptueuse  résidence d’Akwa-Nord à Bangué, depuis sa sortie précipitée de la Banque le 29 février dernier. L’homme qui a certainement des bras longs, aurait été informé par ses nombreux réseaux  que ses jours de liberté étaient  menacés, bien qu’une procédure ouverte n’ait pas été déjà engagée officiellement», lit-on dans le journal.

A en croire le journal, un audit interne initié depuis quelques mois par le nouveau Directeur Général aurait révélé des pratiques qui ont fait perdre à l’institution bancaire plusieurs milliards F CFA. Des sources avancent des montants se situant entre 20 et 50 milliards. Il est cependant difficile de confirmer cette information par des officiels peu enclins à communiquer sur le sujet.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cependant, d’autres sources révèlent que Samuel Ngando Mbongué est soupçonné de «fraude dans l’acquisition ou achat des immobilisations», pour un montant d’environ 3 milliards de francs Cfa. En clair, renseigne une source proche du dossier, grâce à un mécanisme bien huilé, ce cadre de la banque aurait déclaré des commandes des biens pour le compte de la BICEC, commandes dont il aurait ensuite encaissé les payements sans que ces biens ne soient connus de la banque.

Selon une source de La Nouvelle Expression proche de la BICEC, «le gouvernement Camerounais qui est actionnaire dans cette entreprise à capitaux mixtes, doit tirer bien les choses au clair, pour des séries d’opérations qui se sont étalées dans le temps. Jean Baptiste Bokam, président du conseil d’administration, et par ailleurs secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie, doit se demander le rôle que son conseil a dû jouer pour éviter ce qui apparait comme l’un des plus grands scandales financiers dans une banque à capitaux mixte au Cameroun».

Samuel Ngando Mbongue, qui peut n’être qu’un maillon d’une longue chaine, est plus connu à travers de nombreux dons qu’il fait à grand renfort de publicité  à travers sa Chorale Mey de l’Union des Eglises baptistes du Cameroun (UEBC). Il avait également défrayé la chronique à Douala en août 2012 lorsque deux fillettes, les sœurs Epanya, se sont noyées mystérieusement dans sa piscine.

Onana N. Aaron

 

Populaires cette semaine

To Top