Features

SÉRAIL – BOKO HARAM : LE NERF DE LA GUERRE EN QUESTIONS

Mora-cameroon-BOKO-HARAM-coupeurs-de-routes-BIR

Le chiffre est-il exact ? Deux certitudes : d’une part, il reste-bien entendu-à confirmer, d’autre part, il circule dans les milieux informés du régime.

L’engament du Cameroun, dans la guerre contre Boko Haram, coûterait ainsi aux finances publiques, quelques 4 milliards par mois ! Ceux qui révèlent ce montant, se recrutent dans plus d’une catégorie dans les rangs du pouvoir. Certains, veulent y voir, le signe de la détermination de Paul Biya à venir à bout de cette secte. D’autres croient tenir là, une explication aux tensions de trésorerie qui auraient pour conséquence de pénaliser le service de la dette intérieure dont se plaignent les prestataires de l’Etat.

Selon des indiscrétions en tout cas, l’option pour les gardiens de la fortune publique, de réduire, par divers artifices et méthodes, les budgets des départements ministériels, rendrait compte du niveau de contraintes auquel est soumis le Trésor public en cette période de guerre. Comme toujours, certains qui, au sein du régime, s’étonnent de ces montants, ne sont pas avares de soupçons en tous genres.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il est vrai qu’en remontant le temps, on pourrait se souvenir que la guerre de  Bakassi, avait coûté, pendant de longues années, quelques 600 millions Fcfa par mois, selon de fiables indications. Il est vrai aussi, que cet argent alimenta, autant de convoitises, de fantasmes, d’appétits, que d’accusation de détournement. Au point que des chancelleries en poste à Yaoundé,  s’émurent publiquement, du temps où Rémy Ze Meka, officiait comme ministre Délégué à la présidence en charge de la Défense, des détournements dont étaient accusées- à tort ou à raison- des épaules étoilées…

© Source : La Nouvelle Expression

Populaires cette semaine

To Top