Features

Roger Milla : “ On a essayé de piquer encore leur argent ”

Roger Milla - Cameroun - Fecafoot-argent

Première personnalité à arriver à l’aéroport de Nsimalen hier, l’Ambassadeur itinérant magnifie la prestation des Lionnes Indomptables à la Coupe du Monde.

On imagine bien que vous êtes venu accueillir les Lionnes Indomptables …


Oui, nous sommes venus attendre nos valeureuses Lionnes Indomptables, qui ont encore fait plaisir au football camerounais. C’est pour nous une façon de les encourager pour leurs performances à cette Coupe du Monde. Même s’il faut rester ici pendant deux jours à les attendre, je le ferai.

Avez-vous un message particulier pour ces joueuses ?


Je suis venu leur dire félicitations pour ce qu’elles ont fait, pour l’honneur qu’elles apportent à notre pays. Il n’y a pas plus grand message que celuilà. Je crois que ce sont les autorités qui doivent jouer maintenant.

Que doivent faire les autorités par exemple ?


Les recevoir en bonne et due forme. Leur montrer qu’elles n’ont pas été abandonnées, même si les stages de préparation n’ont pas été ceux qu’on aurait souhaités, même si on a essayé de piquer encore leur argent. Leur dire que tous les Camerounais et les Camerounaises sont derrière elles. Il faut féliciter ces jeunes dames qui, sans championnat sont arrivées en huitièmes de finale de cette Coupe du monde. C’est extraordinaire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est du jamais vu dans le monde entier. Cela signifie que si elles avaient un bon championnat au pays et qu’elles avaient eu une bonne préparation et de bons matchs amicaux, elles auraient pu battre la Chine. Nous avons eu plus d’occasions de buts que la chine. Le destin en a décidé autrement, mais nous devons continuer à les encourager.

On vous a même annoncé du côté du canada au cas où les Lionnes franchissaient la cap des huitièmes de finale …


C’est elles qui ont décidé que si elles se qualifient pour les quarts de finales, elles prendraient tout en charge pour que je les rejoigne au Canada. Elles n’auraient pas eu besoin de prendre tout en charge. Rien que cette qualification suffisait pour que je paye mon billet d’avion pour aller les encourager au Canada. Je vaudrais leur dire merci, parce qu’en 2012 lors des jeux olympiques en Angleterre, nous avons beaucoup discuté ensemble et je leur avais prodigué des conseils qu’elles ont appliqués cette foisci. Je félicite surtout leur encadreur qui a continué à travailler dans le bons sens pour que ces filles soient les meilleures en Afrique. Nous sommes devant le Nigeria à cette compétition, donc, pour moi, elles sont les meilleures en Afrique.

Populaires cette semaine

To Top