Features

Révolte des militaires: Le mea-culpa de l’Union Africaine sur la Prime des soldats de la MISCA

Militaires_Greve_l’Union-Africaine-soldats-MISCA-ex-Minusca-casques-bleus

Le représentant-résident de l’organisation panafricaine à Yaoundé a expliqué que le non-paiement est dû à des retards administratifs au siège de l’Union. Jean Gérard MEZUI M’ELLA, représentant-résident de l’Union Africaine à Yaoundé, a été reçu, jeudi 10 septembre 2015, par le ministre des Relations Extérieures, Pr. Pierre Moukoko Mbonjo. Cette audience intervenait au lendemain du mouvement d’humeur de quelque 200 soldats camerounais revenus de la République centrafricaine, et qui ont servi dans le cadre de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), puis à la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique, la MISCA.

L’on retient à l’issue de cette audience que le retard de paiement des primes à l’issue de cette mission incombe à l’organisation panafricaine. Son représentant-résident a indiqué que « c’est un problème de retards administratifs qui sont en train d’être réglés au niveau d’Addis-Abeba et qui vont avoir leur épilogue d’ici peu ». C’est donc l’Union Africaine qui est responsable de la marche pacifique des soldats camerounais dans les rues de Yaoundé le 9 septembre dernier.

En effet, selon le gouvernement, environ 200 militaires sur près de 1 300, récemment mis en relève dans le cadre du contingent camerounais de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine, la MINUSCA, ont entrepris une marche de protestation, depuis le Centre de Formation Technique des Armées – le CFTA – sis au quartier Ekounou à Yaoundé, vers le Boulevard de la Réunification et jusque devant le Palais de l’Assemblée Nationale à Ngoa-Ekellé, en passant par le Boulevard du 20 mai.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces soldats réclamaient, en effet, le paiement de huit mois de primes impayées dues à leur participation à la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique, la MISCA. Face à cette situation, le gouvernement camerounais a décidé de payer à l’avance les primes revendiquées en attendant l’échelonnement de l’Union Africaine.

Lors d’un point de presse le 9 septembre, le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, indiquait que « sur les Très Hautes Instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense est allé à la rencontre des militaires concernés par la revendication de ce jour, pour leur annoncer la décision prise par le Chef de l’État, de faire procéder au paiement immédiat, et par anticipation sur la régularisation à venir de l’Union Africaine, des arriérés de primes réclamées, à hauteur d’environ six (06) milliards de francs CFA ».

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top