Features

Ngaoundéré: Retrouvée morte dans sa chambre

parquet-Mort-Empoisonnement-tue-suicide

Marie Ngah, 26 ans, a été découverte hier dans une mare de sang. Dans la matinée du 19 janvier 2016, le corps sans vie de Marie Ngah, 26 ans, mère de deux enfants, a été retrouvé dans les toilettes de sa chambre.

La découverte a été faite par l’une de ses voisines au quartier Tongo-Falingo. Selon divers témoignages, aux environs de 8 h , l’une des fillettes de la victime qui a passé la nuit chez la voisine demande à voir sa mère. Sous les pleurs de la fillette, la voisine décide de la ramener à sa mère.

« Lorsque j’ai poussé la porte, j’ai découvert un grand désordre. J’ai appelé la voisine et son mari mais personne n’a répondu. Je suis allée vers lachambre et c’est là que j’ai vu du sang partout sur le lit. Je l’ai trouvée ligotée dans ses toilettes avec la gorge ouverte. J’ai crié et fait appel au voisinage. Nous avons alerté la gendarmerie et la police », témoigne une voisine.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une lettre supposée écrite par Marie Ngah a aussi été trouvée entre ses mains. En journée, la gendarmerie, la police et les sapeurs-pompiers ont essayé en vain de joindre l’époux de Marie Ngah.

Lorsqu’il a finalement décroché son téléphone en début de soirée, Jérémie Djida Sainone, pompiste, a dit qu’il se trouvait dans l’Extrême-Nord. Le corps de la jeune dame a été transporté à la morgue de l’hôpital régional de Ngaoundéré. Une enquête est ouverte.

Adolarc Lamissia

Populaires cette semaine

To Top