Features

Rentrée scolaire 2015-2016 : Dernier tournant pour les établissements

collège-Vogt-Jean-Tabi-Rentrée

A moins d’un mois de la reprise des cours, l’ambiance est différente d’un établissement scolaire à un autre. Au collège Jean Tabi, ce vendredi 07 août, les seuls occupants de l’établissement sont des manœuvres. A l’extrême droite de la grande cour qui sert en période de cours au rassemblement, ils tournent du béton.

Outre ces bruits de construction, des voix se font entendre à la guérite située au deuxième portail de l’établissementLe gardien du collège et un élève de l’établissement sont en discussion. «N’entre pas. Il n’y a rien ici. Le collège est vide », ordonne le gardien à l’adolescent. C’est que dans le premier établissement secondaire du Cameroun d’après le classement de l’Office du Baccalauréat, tout le staff administratif est en congés. Les enseignants aussi. Il faut reprendre des forces avant la rentrée qui a lieu le 07 septembre prochain. Mais dès le 17 août, on pourra déjà apercevoir quelques responsables étant donné que le début des inscriptions est fixé pour cette date.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plus haut, à moins d’un kilomètre, le lycée de Mballa II.  Le décor est entièrement différent. Parents et élèves y affluent. La majorité du personnel administratif est absente. Quelques responsables toutefois sont dans les bureaux pour recevoir et répondre aux doléances et préoccupations des parents et des élèves. « Ceux des parents qui sont là cherchent la place pour leurs enfants en raison de l’échec de ces derniers en fin d’année », confie un surveillant de secteur du lycée. D’autres encore, motivés par la réussite de leur enfant se précipitent pour les inscrire. « Ma fille a eu le brevet d’études du premier cycle, elle va en classe de Seconde C. Je suis fier d’elle et pour le lui montrer je m’empresse de venir l’inscrire», s’extasie  C. Waffo, parent d’élève. Tout comme monsieur Waffo, Régine Abena, satisfaite du travail de son enfant qui va faire ses premiers pas en tant que bleu, vient l’inscrire. Il s’agit pour elle de sécuriser la place de son fils : «  Je préfère venir payer l’inscription maintenant afin que mon fils ne perde pas sa place ».

Des élèves à l’instar de L. Mebenga viennent se procurer la liste de fournitures de la classe qui est désormais la leur. « Mes parents ont déjà besoin de ma liste de fournitures pour m’acheter les livres et les cahiers. Je vais ainsi pouvoir lire avant la rentrée les œuvres au programme en classe de Première A4 espagnol.»,explique la jeune fille.

Marguerite Papana

Populaires cette semaine

To Top