Features

Religion : L’escroquerie au nom de l’Éternel

fillette-Eglise-Au-Cameroun-Dieu-Religion

La prolifération des églises réveillées dans les quartiers de nos villes et la tromperie qui entoure cette activité a atteint la cote d’alerte. Dans les quartiers de la ville de Bertoua à l’Est, comme dans la plupart des grandes métropoles camerounaises, il n’est plus possible de faire 100 mètres sans apercevoir une église réveillée ou d’être invité par des tracts à une séance de prière dite de « délivrance », dans une nouvelle église. On promet de « vous aider, par la prière, à trouver un emploi ou un fiancé, de vous libérer de la malchance, de vous guérir de toutes les maladies et même du Vih /sida ».

La majorité de leurs fidèles sont généralement des personnes soient atteint par la sorcellerie, en proie à des difficultés telles le chômage, une grave maladie ou une déception amoureuse. L’adhésion à l’église est libre. Mais, une fois devenu croyant, vous devez contribuer matériellement à la prospérité de l’église. Ici, la qualité des dons dépend du rang social et des ambitions personnelles. Surtout que parfois, il y a « un profil de carrière ». Un simple croyant peut devenir un jour « pasteur ou prophète »s’il a, par le passé, beaucoup apporté financièrement à l’église. « Dieu vous voit et vous avez le devoir d’entretenir sa maison. C’est par vos contributions que vous devez soutenir son église. Surtout que c’est ici que nous allons opérer nos miracles », lancent certains pasteurs ou prophètes. Surtout que « l’argent est un mauvais guide entre vos mains. Il faut le confier à Dieu ». En d’autres termes, l’argent que vous avez ne vous appartient pas. Il appartient à Dieu. Dans ces églises du 21éme siècle, les séances de prière sont souvent de véritables spectacles. On chante, danse, crie et pleure les mains levées vers le ciel. « On bagarre avec les démons lors des hebdomadaires séances d’exorcisme » affirme Roger Silatsa, un fidèle engagé de ces églises. Il n’est pas souvent étonnant d’entendre des expressions du genre « Je déclare la mort du diable ce soir ! Vous êtes libéré au nom puissant de Jésus Christ…Amen ! Dites Fayayayayaya !!!!!!!! ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Au-delà de cette description, ce nouveau type de business qui prospère au Cameroun sous le nez et la barbe des autorités, éveil quelques remarques. La première est que les promoteurs de toutes ces églises dites réveillées, sont des anciens fidèles Catholiques ou Protestants qui affirment avoir reçu « Une révélation divine ». Dans la région de l’Est par exemple, il n’est pas étonnant de voir un fonctionnaire à la retraite devenir prophète. La seconde curiosité est que ces derniers prêchent  la pitié, la pauvreté et le partage comme idéaux de vie alors qu’ils vivent dans l’opulence. Certains ont d’ailleurs ouverts des chaines de radios et de télévisions, pour d’avantage séduire et ruiner leurs adeptes.

Ange-Gabriel OLINGA B

Populaires cette semaine

To Top