Features

37 milliards pour réhabiliter les centrales Hydroélectriques

centrales Hydroélectriques

Les travaux de réhabilitation des centrales Hydroélectriques figurent dans les grandes lignes du plan d’investissement d’eneo pour l’année 2015, évalué à 37,7 milliards de F.

La compagnie d’électricité eneo Cameroon SA est actuellement en pourparlers avec quatre banques locales. Objectif de ces négociations, mobiliser la somme de 16,2 milliards de F. Les quatre banques ont été retenues parmi neuf ayant fait des offres à l’entreprise. « Les 16,2 milliards de F seront disponibles dès janvier 2015 », indique Wilfred Ntuba, directeur financier chez eneo. C’est depuis le dernier conseil d’administration de l’entreprise tenu le 02 décembre dernier à Yaoundé, que mandat a été donné au directeur général pour lever cet argent auprès d’un consortium de banques locales. Trois semaines après le conseil, on en sait un peu plus sur l’usage prévu des fonds issus de ce prêt. En effet, les ressources qui seront mobilisées auprès des banques locales serviront à financer le plan d’investissement d’eneo pour l’année 2015. Un plan d’investissement chiffré à 37,7 milliards de F. Dans cette enveloppe, l’apport d’eneo s’élève à 21,5 milliards de F.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Réhabilitation des centrales Hydroélectriques et renforcement du réseau de distribution

Près de la moitié des investissements, soit 43% des 37,7 milliards de F mobilisés pour 2015 par eneo seront injectés dans la production et le transport de l’électricité. 37% de ces ressources iront aux travaux de renforcement du réseau de distribution. Le commercial et les activités supports devraient consommer 20% des investissements. Dans le détail, en ce qui concerne la production, explique Peter Nkeih, directeur central technique, l’entreprise prévoit de consacrer 10 milliards de F aux travaux qui porteront essentiellement sur la réhabilitation et la sécurisation des centrales Hydroélectriques de Songloulou (276 MW), Edéa (384MW) et Lagdo (72 MW). Des travaux de maintenance sont aussi prévus pour augmenter la disponibilité des centrales thermiques (Limbe, Oyomabang1, Oyomabang 2, Logbaba, Bafoussam et Bassa).

S’agissant de la distribution, des aménagements sont également annoncés pour renforcer et étendre les réseaux d’ossature (lignes moyenne tension) (qui conduisent l’énergie des postes sources de distribution vers les quartiers) et les réseaux de desserte (lignes basse tension qui permettent le dispatching de l’énergie vers les ménages). A Yaoundé et à Douala, les poteaux en bois seront remplacés par des poteaux en métal. Par ailleurs, de nouveaux transformateurs seront également installés dans les postes des villes secondaires comme Bafoussam, Guider et Maroua. Pour limiter les chutes de tension et densifier le réseau, au moins 60 000 nouveaux clients seront raccordés en 2015.

Josiane TCHAKOUNTE

Populaires cette semaine

To Top