Features

Regroupement des Lions indomptables en France :«Il n’y a jamais eu de problèmes de factures impayées»

Les éclairages du Team press officer des Lions indomptables qui en profite pour dresser le bilan du regroupement de Lisses.

Que retenir du stage des Lions indomptables qui s’est déroulé du 11 au 14 août 2013 en banlieue parisienne ?

Tout s’est déroulé avec succès ; du moins conformément aux visées du staff technique conduit par Volker Finke. A mon humble avis, je pense que ça été quelque chose de plus dans le programme de préparation de notre sélection pour le match de septembre prochain. Pour une fois, nous avons eu l’effectif des Lions au complet, en dehors des deux absences de Fabrice Olinga et Marvin Matip. Le coach qui pensait que les organismes devaient être éprouvés à cause de la fin de saison dans certains championnats a été agréablement surpris par l’envie et la volonté que les joueurs ont démontré tout au long de ce séjour en banlieue parisienne. En gros, nous y retenons des choses vraiment positives.

Vous qui étiez dans la tanière, comment avez-vous apprécié l’ambiance générale, surtout celle entre Jean-Marie Dongou et les autres joueurs ?

Jean-Marie Dongou, c’est la plus grosse surprise de ce regroupement. A un moment on croyait qu’il devait être un peu difficile pour lui de s’intégrer dans le groupe puisque nouvellement sélectionné en équipe fanion. Mais son intégration s’est plutôt bien passé ; ce d’autant plus qu’il est arrivé à Lisses accompagné d’un des cadres de la sélection avec qui il évolue au Fc Barcelone. J’entends ici Alexandre Song. Rigobert m’a d’ailleurs raconté une anecdote sur Doungou. Un jour, Carles Puyol qui l’a vu jouer s’est exclamé: « le petit-là vient fort hein ! Il provoque et il n’a peur de personne. Il veut nous souiller ? S’il est venu ici pour m’envoyer au quartier, qu’il sache que moi je vais encore jouer ». Il voulait ainsi faire allusion au talent de ce jeune plein d’avenir. Pour ma part, c’est un avant-centre qui rappelle, toute proportion gardée, le grand footballeur brésilien Romario. C’est vous dire qu’il a décrispé facilement en faisant preuve de beaucoup d’audace et de flaire face aux buts.

Il se dit que le match-test avec le sparring-partner Qatari annoncé ne s’est plus joué et que toutes les assurances que vous aviez donné à la presse ici au Cameroun étaient fausses…

J’ignore qui vous l’a confié. J’ai régulièrement envoyé via un blog créé à cet effet, toutes les informations relatives aux Lions indomptables, y compris les minutes de ce séjour parisien. J’ignore s’il m’est venu à un seul moment l’envie de balancer à des confrères des informations erronées. A quelle fin devrais-je le faire ? Retenez qu’il y a eu effectivement un petit match amical avec un club qatari entraîné par le Franco-espagnol Ladislas Lozano. C’est une équipe de première division qui vient d’avoir son ticket pour la D1. Le match s’est joué sous les yeux d’une forte colonie de Camerounais dans laquelle se trouvait André Kana-Biyik.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Qu’en est-il du « scandale » des factures impayées dont font l’objet certains membres de la délégation camerounaise ?

Décidemment, vous me surprenez. Il n’y a pas eu de factures impayées. Tout a été réglé jusqu’au dernier Kopeck. Le directeur des équipes nationales qui s’est occupé de ce volet, en quittant la France, a laissé le soin au Team Manager, de régler toutes les différentes factures. Nous étions très surpris d’apprendre cette rumeur qui nous est tombée sur la tête. Pour nous, c’était quelque chose de kafkaïen ; une histoire tissée de toutes pièces. Nous ignorons ce que gagnent les instigateurs de telles incongruités. Je l’ai dit et je vais le redire : toutes les rumeurs ambiantes et autres interprétations sur ou autour de ce stage, ne reposent sur aucune base correcte.

Emmanuel Ambane, le psychologue de l’équipe nationale a été victime d’une attaque vasculo-cérébrale. Que s’est-il réellement passé?

Sincèrement, je ne peux vous retracer le film de cet incident parce que je n’étais pas là au moment de sa survenue. Lorsque je suis arrivé, j’ai juste trouvé Emmanuel Ambane avec un assistant de respiration qu’on lui avait collé à la bouche avant de l’emmener dans l’ambulance des équipes du Samu. Seul, le médecin de l’équipe, Dr Boubakary Sidiki qui a dû prolonger son séjour pour pouvoir assister le psychologue encore tenu de suivre sur place quelques prescriptions médicales d’ordre personnel, peut éclairer votre lanterne sur la question.

Ne pensez-vous pas que ce regroupement était finalement inutile ? 

Ecoutez, le problème de la gestion de la période Fifa de l’équipe nationale fanion a toujours constitué un serpent de mer. Vous le savez, ce problème puise sa source dans ce vestiaire qui a fait l’objet de plusieurs polémiques. Aujourd’hui que le staff technique est engagé dans une logique de reconstruction et d’apaisement, je pense qu’il serait de mauvaise foi que de déclarer que le stage était inutile. Tenez par exemple, la séparation d’avec les uns et les autres aux portes de leur tanière française a été marquée par une chaleureuse ambiance de convivialité, rassurante par la belle harmonie plus que jamais chère au sein du groupe. Bien plus, il y a eu une séance de visionnage pour le match de septembre prochain. Les joueurs ont (re)visionné le dernier match des Lions contre le Congo ainsi que la dernière rencontre de la sélection Libyenne. Mieux, il y a la mise sur pied d’un nouveau schéma tactique dont ils se sont pleinement imprégnés. Que demander de mieux ?

Entretien avec C.T.

Populaires cette semaine

To Top