Features

Recrutement massif des fonctionnaires 14.500 candidats en liste

Les épreuves de la troisième vague du concours de recrutement ont eu lieu le week-end dernier à Yaoundé.

Le calme est pesant dans l’enceinte du Cetic de Ngoa-Ekelle ce dimanche à Yaoundé. Les candidats au concours direct de recrutement à la Fonction publique méditent sur les épreuves. Comment décrocher une des 1680 places disponibles pour cette troisième vague de recrutement? 14500 candidats au total postulent pour les 1035 places réservées à la Santé publique, 435 de l’Agriculture et le Génie rural, 155 du Génie civil, ou encore pour les 55 prévues pour le cadastre. Arlette B., qui postule pour le corps des aide-soignants est optimiste: «Les épreuves n’étaient pas vraiment difficiles. Je m’attendais à pire. Si tout se passe bien, j’aurai ma place».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’autres candidats, par contre, ont eu des frayeurs lors de la première journée. Certains n’ont pas retrouvé leurs noms sur les listes. Il a fallu leur créer une salle spéciale et leur attribuer de nouveaux matricules avant le début des épreuves. Par ailleurs, comme l’explique Moïse Ntifa, coordonnateur du site: «Beaucoup ont paniqué parce que l’épreuve technique était corsée. A part cela, aucun incident majeur n’a été enregistré. Lors de l’épreuve suivante, 90% des candidats avaient déjà terminé alors qu’on amorçait les trois quarts du temps imparti». De son côté, le directeur du Développement des ressources humaines de l’Etat, Serge Tsimi, a multiplié les va-et-vient entre les centres d’examen et le ministère. Il remarque: «Il y a eu des ajustements au niveau des épreuves. Certains candidats avaient des incompréhensions sur la pertinence des sujets. On a fait venir des experts des ministères ayant produit ces sujets qui ont apporté des précisions et le concours s’est poursuivi en toute quiétude».

Après cette phase écrite, la suite prévoit des épreuves orales pour les candidats déclarés admissibles. Serge Tsimi explique: «Ce recrutement est un processus que nous conduisons de manière permanente selon notre chronogramme. Nous avons finalisé les concours de l’Institut national de la Jeunesse et des Sports qui se sont déroulés au début du mois de septembre. D’ici une semaine, on pourra avoir les résultats pour les admissibilités». Les épreuves de la quatrième vague de recrutement sont prévues du 15 au 17 décembre prochain dans les 10 chefs-lieux de régions.

WebAdmin

Populaires cette semaine

To Top