Features

Recrudescence des agressions a l’approche des fêtes de fin d’année

taxi-2-tarifs-Douala-agressions

Mardi dernier à Makepe, dans l’arrondissement de Douala V, un présumé voleur de moto a été brûlé vif. D’après les informations recueillies sur les lieux, le bonhomme, accompagné d’un complice, aurait emprunté la moto pour une destination X aux environs de minuit la veille.

A destination, les deux « clients » arrêtent l’engin et un autre complice apparaît. Le trio décide d’arracher l’engin à son conducteur, et une bagarre éclate. Le propriétaire de la moto s’accroche sur l’un des agresseurs pendant que les autres prennent la fuite.

Un autre moto-taximan qui passait par là donne l’alerte. Le voleur est dans un premier temps copieusement battu, puis calciné à l’aide du carburant qui se trouve dans l’engin qu’il convoitait. Le même jour, Martial D. est victime d’une agression au niveau d’Ange Raphael, à bord d’un taxi qui l’aurait transporté depuis la ville. Dès sa descente de voiture, il crie au secours. La prompte réaction de la population a permis de mettre la main sur ses agresseurs. Quelques jours plus tôt, à Akwa vendredi dernier, une jeune dame se faisait agresser aux environs de 11h, non loin d’un hôtel bien connu.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Alors que Lucienne attend son ami, l’attention accaparée par un sms, elle se retrouve subitement entourée par trois jeunes bandits, qui l’agressent à voix basse. Ils lui demandent d’éviter qu’ils lui « manquent de respect » et demandent qu’elle « donne » elle-même. Sous le choc, elle s’exécute. Les « bend skinneurs » voisins, interrogés plus tard, diront qu’ils n’ont rien vu. De fait, si les malfrats ne semblent jamais prendre congés, ils ont apparemment des pics d’activités vers la fin de l’année. Et ne rechigneraient pas à faire des heures sup’. De source bien informée, les forces de maintien de l’ordre, lors de réunions de sécurité régulières, tissent la réplique idoine. Pour que le pic de la période des fêtes ne coïncide pas avec un pic d’insécurité.

Mireille Onana Mebenga

Populaires cette semaine

To Top