Features

Rebelote : encore une affaire de plagiat à l’’Iric

iric

Le directeur adjoint de cette école a copié des travaux des français Gilles-Favarel Garrigues et Samy Cohen. L’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) est-il un nid de plagiaires ? La question devient inévitable, car après « l’affaire Messanga Nyamding »,voici « l’affaire Stéphane Ngwanza ». Ce dernier est enseignant permanent (chargé de cours) à l’Iric depuis 2007, docteur en sciences politiques et directeur adjoint de l’Iric.

Dans la revue camerounaise d’études internationales, numéro spécial du deuxième semestre 2011, Stéphane Ngwanza publie un article sous le titre : « l’Etat à l’épreuve des menaces criminelles transnationales : le cas du Cameroun face au phénomène des coupeurs de route ». Dans cet article qui va de la page 167 à la page 176, le lecteur retrouve des pans entiers d’une production scientifique du français Gilles Favarel-Garrigues (chargé de recherche au Centre d’études et de recherches internationales-Ceri-Cnrs) publié en 2002 sous le titre « La criminalité organisée transnationale : un concept à enterrer ? », dans la revue l’Economie politique n°15, de la page 8 à la page 21.  A de rares endroits, quelques mots sont remplacés par des synonymes, sans rien enlevé au flagrant délit de copiage. Ce d’autant plus que l’enseignant n’a pas pris la peine de citer son devancier dans ce champ d’étude.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans son travail suscité, le Dr Ngwanza a également copié de larges passages d’un article de Samy Cohen, directeur de recherche et enseignant à Sciences Po-Paris. Intitulé «Les États face aux nouveaux acteurs », cet article a été publié sur 11 pages dans la revue « Politique internationale », n°107, courant 2005.

En attendant de savoir la suite qui sera donnée à ses différents cas de plagiats, qui discréditent l’Iric et le système camerounais de l’Enseignement supérieur, on peut déjà questionner le travail des instances qui décident de la publication des articles dans les revues scientifiques de la place et celui de la commission en charge du changement des grades dans les universités camerounaises.

© Mutations : Georges Alain Boyomo

Populaires cette semaine

To Top