Features

Le Rdpc récupère la marche des jeunes du Cnjc

Banderole-RDPC

La marche des jeunes organisée pour remercier le chef de l’Etat, le 27 février 2016 dans les artères de la ville de Ngaoundéré par la représentation régionale du Conseil national de la jeunesse du Cameroun (Cnjc), a été récupérée par les militants du rassemblement démocratique de peuple camerounais (Rdpc).

#PlanTriennal Pancartes en main et arborant des tenues de ce parti politique, la jeunesse du Président Biya (Presby) de l’Adamaoua et autres barrons du Rdpc ont envahi la marche débutée dès 7h à l’esplanade du lamidat de Ngaoundéré pour s’achever quelques minutes après devant les services du gouverneur de l’Adamaoua.

A cette occasion, les militants du Rdpc, qui n’étaient pas conviés à cette marche, ont voulu rendre politique l’action des jeunes, selon certaines indiscrétions. Pourtant, cette initiative était originellement apolitique. «Ce sont des jeunes qui marchent pour remercier le chef de l’Etat. Et ceux du Presby font aussi partie intégrante de ce mouvement. Il ne s’agit pas d’un jeu politique», a rassuré un responsable de ce mouvement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pourtant, les jeunes de la région, et ceux faisant partie des associations des jeunes venus de tous les arrondissements ont tenu à dire merci au chef de l’Etat suite à son annonce d’un plan triennal jeune faite, le 10 février dernier. Ils étaient plus de 6000 jeunes à exprimer leurs gratitudes au président de la république, S.E Paul Biya. Une motion de soutien a, à cet effet, été adressée au président de la république. «Le chef de l’Etat a annoncé un plan triennal avec une enveloppe de 102 milliards de Fcfa destinée aux jeunes. C’est à juste titre que les jeunes de l’Adamaoua lui adresse un franc remerciement», affirme, Bello Hamassambo, président régional du Cnjc de l’Adamaoua.

Au nom de tous les jeunes de ce mouvement, une motion de soutien rédigée et signée par les responsables du Cnjc-Adamaoua a été remise au gouverneur de la région de l’Adamaoua Kildadi Tagièké Boukar.

«Je vous promets que cette correspondance sera transmis au chef de l’Etat. Mais, je dois vous dire que je serais là, et prêt, pour suivre vos actes et de vous prendre par les mots le moment venu. Vous devaient désormais prouver au chef de l’Etat que vous avez un sens de responsabilité» les a interpellé le gouverneur.

 

© Source : L’Oeil Du Sahel

Populaires cette semaine

To Top