Features

RDPC: La Lékié dit non à Boko Haram !

Contrôle-supérieur-de-l’Etat-Henri-Eyebe-Ayissi-usurpateurs-de-titres-

La rencontre politique de dimanche à Obala, entre les élus locaux, élites de la Lékié et le Comité central du RDPC, n’était pas routinière. La Clôture de la caravane départementale de formation des conseillers municipaux a été un prétexte saisi par Henri Eyébé Ayissi, chef de la délégation, pour faire retentir «l’appel de la Lekié pour la guerre contre les complices de Boko Haram au Cameroun qui veulent déstabiliser le pays».

De plus, la cérémonie a connu la présence d’une délégation du Comité central conduite par Bidoung Mkpatt. Ce dernier, dans son allocution de circonstance, a présenté ce département comme «une Muraille protectrice au plan de la vigilance», avant d’inviter ses fils et filles à ne pas abdiquer devant le travail de sensibilisation contre l’insécurité qui sévit dans le Grand Nord.

Saisissant la balle au bond, Henri Eyébé Ayissi, porte-parole de toute l’élite et des populations de la Lékié pour la circonstance, a dénoncé «les stratégies sournoises des complices nationaux de Boko Haram et leurs tentatives de déstabilisation des institutions avec l’appui de certaines puissances». Pour lui, il existe des complices passifs et des facilitateurs de cette secte au Cameroun. Ce qui explique des exactions multipliées au Cameroun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

«Cette secte agit sans doute à partir de l’étranger, mais nous constatons qu’elle a des relais locaux. Il nous faut dire les choses telles qu’elles se présentent. Nous appelons donc à ce que la guerre totale soit menée contre ceux-là. Nous entendons, pour ce faire, travailler sur le terrain afin que les populations coopèrent avec les autorités administratives. Qu’elles renseignent sur tout comportement suspect », a-t-il martelé.

Sur le déroulement du séminaire de sensibilisation des élus locaux et responsables politiques de la base, le ministre Eyébé Ayissi a présenté ce cadre d’échanges comme celui de la négociation d’un nouveau départ dans les relations entre les conseillers, les autorités et les populations. Les conseillers municipaux, acteurs de premier plan dans la mise en route de la décentralisation, ont été invités à avoir l’esprit d’équipe, taire les querelles intestines et assurer le rayonnement du parti. C’est ce que le ministre Bidoung Mkpatt a appelé «la concentration des énergies et intelligences pour l’enrichissement des actions du RDPC sur le terrain, pour le bien être des populations».

Par ailleurs, au-delà des questions sécuritaires, les populations ont été sensibilisées sur les dispositions à prendre pour contrer les menaces de la maladie Ebola, qui, du reste, n’est pas encore signalée au Cameroun.

© Azize MBOHOU | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top