Features

RDPC : Le groupe Brutus a pris le pouvoir

Au vu du déroulement des opérations de renouvellement des organes de base dans le parti au pouvoir, et du tollé général qui s’en est suivi, des voix s’élevaient déjà pour dénoncer une conspiration contre le parti de Paul Biya. La célébration du 31e anniversaire de ce parti a apporté la preuve que les ennemis de Paul Biya ont pris le contrôle. Crash en vue… On savait bien que des individus avides de pouvoir et las de voir la vanité de leurs  efforts pour renverser Paul Biya de l’extérieur de son système, ont décidé de prendre le contrôle dudit système et de  botter Nnom Ngii en touche plus sûrement.

Ces camerounais qui ont de l’argent à ne savoir quoi en faire, et qui se camouflent sous le nom de guerre de Brutus ont décidé d’injecter leurs pions dans le Rdpc pour garantir de meilleures chances à leur entreprise. Les opérations de renouvellement des responsables des organes de base décidées par le président Paul Biya leur ont donné l’opportunité de mettre en branle leur plan. C’est ainsi que l’argent a coulé à flot au point de submerger une foule de délégués du comité central, qui ont parfois à leur cœur défendant (mais la chèvre doit brouter où elle est attachée) érigé la fraude, la tricherie pour modèle de management de ces élections. L’exemple du  département de Wouri où toutes les sections ont hérité des présidents de section qui n’avaient pas les faveurs de la grande majorité des militantes et  militants du Rdpc.

Dans le Haut-Nkam Nord à Bandja, l’honorable  Hortense Njikeu Kamaké, député suppléante continue de demander l’annulation des opérations électorales pour fraudes électorales.  Les militants du Rdpc dans  » l’arrondissement de Limbe II ont dénoncé à travers deux plaintes adressées au comité régional de renouvellement des organes de base du parti et au secrétaire général du Comité central des violations graves des règles électorales observées lors du déroulement des scrutins le 16 novembre 2015 « . Dans la section  Rdpc du Mayo-Louti Centre avant les élections l’alerte de la circulation de plus de 20.000  fausses cartes de militants et de cotisation par milliers avait déjà été donnée. La listes est on ne peut plus longues de toutes ces fraudes et autres malversations qui ont émaillé cette campagne de renouvellement des organes de base du Rdpc, faisant échec à la volonté du Paul Biya  de  redynamiser son parti en vue des batailles future.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La transparence souhaitée dans sa circulaire du 27 juillet 2015, s’est révélée être l’extrême opacité ; la  nuit noire. L’homme ancien qui mine le  Rdpc  depuis a prouvé qu’il avait la peau dure et que ce n’est une simple circulaire fusse-t-elle du président national du Rdpc qui peut les  déloger. Aussi la tricherie a régné en maitre et le groupe Brutus a gagné la première manche.  Maintenant l’heure semble venue pour les stratèges de Brutus de passer à la deuxième phase de réalisation de leur plan. Il s’agit de dégouter les vrais militants de leur parti. L’occasion de la fête du 24 mars a été un moment propice pour passer à l’action. Ainsi, dans certaines sections, ces individus impopulaires ont initié des ? one man show? qui ont  désillusionné une foule de militantes et militants qui se demande  » où va le parti ? » Vers le mur certainement si rien n’est fait pour remettre les pendules à l’heure. C’est pourquoi un congrès  extraordinaire est imminent pour recompenser les meilleurs perdants, ceux-la qui sont les leaders populaires et qui n’ont pas eu la chance d’être aux affaires parce qu’on aurait décidé autrement.

La question qui revient dans toutes les chaumières est de savoir ce que sont devenues les tonnes de requêtes pour fraude  et autre  malversations qui ont été diligentées par les militants lésés, floués,  durant  ces  opérations  de renouvellement  des  organes  de base ? les militants avaient encore espoir que  quelque  chose  serait  fait  pour extirper du parti ces responsables mal élus, véritables chevaux de Troie dans le Rdpc, qui manœuvrent à sa descente aux enfer et à la fin du règne du Renouveau. La multiplication  des appels à  candidature à Paul Biya ces derniers temps est une autre carte des militants de conviction qui disent à leur Champion que, Brutus a beau être malin, Paul Biya est le plus fort, le plus grand !

Affaire à suivre.

Sources : Le flux rss de camer.be

Populaires cette semaine

To Top