Actu'Décalée

RDC: Des centaines de morts annoncée après trois jours de manifestions pour le départ du président Kabila…

rdc-manifestions-morts

Trois jours après la violente répression de la police kinoise en l’endroit des manifestants, l’heure est au bilan. Alors que les sources gouvernementales déclarent avoir compté sur le carreau 32 morts et de nombreux blessés, l’opposition elle, annonce plus de 100 morts. La tension sociale n’est toujours pas retombée, de nouvelles manifestations sont annoncées pour le weekend prochain.

« On ne peut pas compter 100 morts en 48 heures, juste pour réprimer une manifestation pacifique du reste autorisée par le gouverneur de la ville. Nous estimons que cela a débordé et dépassé les limites ». C’est Jean Marc Kabund plus retourné jamais, qui a exprimé son ras-le-bol aux médias mercredi dernier lors d’une conférence de presse. Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) faisant ainsi office de porte-parole d’Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS et membre du rassemblement qui avait appelé à manifester lundi pour réclamer la convocation du corps électoral pour l’élection présidentielle. Une manifestation qui a dégénéré en émeutes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est pratiquement toute l’opposition qui dénonce des actions violentes ciblées contre les personnes ne souhaitant plus voir Joseph Kabila se représenter aux prochaines élections présidentielles. En effet les sièges de quelques partis de l’opposition à Kinshasa ont été pris pour cibles par la police, Il s’agit notamment des sièges des Forces novatrices pour l’unité et la solidarité (FONUS), de l’Engagement citoyenne pour le développement (ECIDE) et du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP). Des actions qui sont pour les membres de l’UDPS, « l’œuvre d’un commando lourdement armé ».

Non loin de la localité de Beni dans le nord-Kivu, Sept civils ont été tués et douze maisons incendiées dans la nuit de mercredi à jeudi à Kasinga, une cellule de la commune de Rwenzori. Une attaque qui selon les sources sécuritaires sur place serait l’œuvre des rebelles ougandais AFD. «C’est à partir de 19 heures que les assaillants sont venus, ils ont tué. Il y a 7 morts pour le cas de la population. Il y a plus de 5 maisons incendiées. Les militaires étaient-là, il y a un effectif inferieur des militaires dans la zone», a indiqué un riverain contacté par les journalistes de la radio Okapi. Le calme relatif observé en RDC est peut-être un leurre, le président Kabila appelle au calme tandis que l’opposition annonce de nouvelles manifestations pour samedi prochain.

Affaire à suivre…

Thierry NDASSA

Populaires cette semaine

To Top