Actu'Décalée

Rapt du maire de lagdo. : le gouvernement ne veut pas payer la rançon

le-maire_otages_lagdo_centrafricaines

Après l’interpellation de 13 personnes le 17 mai dernier, les ravisseurs avaient exigé trois millions de Fcfa pour leur libération.Mardi dernier, une délégation de policiers de la division régionale de la police judiciaire du Nord ainsi que des enquêteurs venus de Yaoundé a rencontré les familles des 17 otages dont Mama Abakai, le maire de la commune de Lagdo, enlevé dans la nuit du 19 au mars 2015 dans un village de Garoua-Boulai.

Ils sont venus interpeller d’autres suspects dans l’affaire de l’enlèvement, mais aussi informer les familles de la rupture des négociations. Selon les enquêteurs, les exigences financières des ravisseurs sont la cause de la rupture des négociations avec le groupe armé basé en Rca.

D’après les enquêteurs, les auditions des principaux suspects arrêtés à Bertoua et Lagdo ne progresse toujours pas. Les nommés Mouhamadou Danladi, commerçant, Benjamin Zoua, un enseignant sont présentés comme les têtes pensantes du rapt du maire et de ses camarades du parti, qui étaient de retour d’un deuil à Bertoua. Autre personne auditionnée à Lagdo par les enquêteurs, le nommé Liman Baba Haoussa, l’un des occupants du bus qui a été relaxé par les ravisseurs.Les enquêteurs l’accusent de n’avoir pas tout dit sur les ravisseurs et les menaces qu’il a reçues au moment de sa libération.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Approché par Le Jour, un haut responsable de la police, proche de l’enquête a confié à votre journal que « les personnes interpellées à Lagdo sont accusées d’avoir jubilé après le rapt du maire. Nous avons aussi découvert qu’il s’agit d’anciens brigands. L’un d’entre eux avait désisté alors qu’il faisait partie de la délégation du maire pour aller à Bertoua». Il ajoute : « Il s’agit plus de rivaux politiques. Nous sommes allés auditionner encore le vieux Liman Baba Haoussa et d’autres personnes pour pouvoir boucler l’enquête», a-t-il expliqué. D’après lui, les négociations ont été suspendues par le gouvernement pour rechercher d’autres complices à Garoua-Boulai, dans la région de l’Est, mais aussi à Lagdo.

Pour cet enquêteur, il n’y a pas de doute sur la complicité du nommé Mouhamadou Danladi avec les ravisseurs. Pour eux, Mouhamadou Danladi est le chef de gang. Ce dernier est d’après les enquêteurs un repris de justice. Le nommé Dougoudoum, éleveur résident à Petté est aussi suspecté. Tous sont en détention à Yaoundé où ils sont entendus depuis le 22 mai,date de leur transfert à Yaoundé. D’autres complices résident à Garoua ont été aussi auditionnés à la Drpj du Nord à Garoua.

En rappel, c’est dans la nuit du 19 au 20 mars 2015, que Mama Abakai, le maire de la commune de Lagdo ainsi que 15 autres personnes, des élites, des hommes et femmes politiques de Lagdo ont été enlevés dans une bourgade de Garoua Boulai, dans la région de l’Est. Ils rentraient du deuil de la belle-mère du sous-préfet de Lagdo à Bertoua.Le 15 mars 2015, une demande de rançon de 3.000.000.000FCFA aurait été exigée par les ravisseurs.

Adolarc Lamissia

Populaires cette semaine

To Top