Features

Les raisons pour lesquelles Paul Biya a accepté l’aide américaine

Mayo-Baléo-président_paul_biya_Rdpc_Cameroun_MISCA

Les enjeux vont au-delà de la guerre contre Boko Haram. L’élection présidentielle de 2018 est évoquée. Dans un communiqué rendu public le 15 octobre 2015, la Présidence de la République officialisait à son tour l’arrivée de 300 soldats américains pour aider le Cameroun à lutter contre le groupe terroriste Boko Haram.

La décision du gouvernement camerounais a suscité moult interrogations au sein de l’opinion nationale. Selon le quotidien Emergence édition du jeudi 29 octobre 2015, l’élection présidentielle de 2018 est l’une des raisons pour lesquelles le Président de la République, Paul Biya a autorisé la présence des soldats américains sur le sol camerounais.

«Le président de la République sait que la France ne veut plus de lui(…) celui-ci traîne avec lui un mal congénital, deux handicaps: le désamour de la France et son défaut absolu de légitimité. Il sait que même s’il prépare sa mise en orbite pour 2018, cela aura du mal à passer sur le plan international, où on aura de cesse de rappeler son âge avancé, ses années de pouvoir et son bilan catastrophique à la tète de l’Etat camerounais», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Émergence qui poursuit en affirmant que: «Désirant plus que tout de s’éterniser à Etoudi et sachant qu’il lui fallait absolument un allié de poids, Paul Biya n’a pas eu de choix que de céder à l’un des deux géants. Surtout que vu le bilan de François Hollande, en France, il n’est pas exclu que la droite y revienne au pouvoir et on le sait, Nicolas Sarkozy a été l’un des pires cauchemar de Biya».

Ainsi, mal aimé de la France, le Président de la République a compris qu’il est mieux pour lui «d’avoir un allié de poids comme les USA, quitte à leur concéder une base militaire et des gisement de minerais(…) l’Amérique était prête à tout pour cette base militaire, même à prendre Biya sous son aile», écrit le journal.

Par ailleurs, il faudrait également analyser ce déploiement comme étant la volonté du gouvernement américain «qui cherche a contrôler des espaces-Enjeux à l’instar du golfe de Guinée pour assurer la survie des Usa. (…) les Américains ont compris que s’il fallait laisser la France faire, ils perdraient définitivement le golfe de Guinée», soutient Emergence.

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top