Features

Qu’est ce qui poussent les Camerounais a acheter des maisons en Europe ?

maison-passive

Nous sommes à une réunion de  tontine en Allemagne. EKOBENA arrive en retard, il s’excuse à haute voix auprès des autres membres de sa réunion en affirmant que son plombier lui a fait fausse note parce qu’il comptait refaire la tuyauterie de son appartement avant de solliciter un crédit pour l’extension de sa maison. Emmanuel K lui aussi affirme au fond de la salle que la maison d’Ekobena n’est qu’une petite maison. La réunion se transforme à l’instant même à une discussion de plus d’une quinzaine de minutes entre les propriétaires des maisons. La scène est similaire en Belgique voire la France ou l’Espagne où les Camerounais  se rivalisent désormais à travers l’achat ou la possession des immeubles.

En Belgique, Tandja est âgé de 37 ans. Il venait d’acheter une maison uni familiale à crédit remboursable pendant 30 ans. Quand on sait qu’il est arrivé en Belgique à l’âge de 30 ans et qu’il n’a pas cotisé pour sa pension retraite, il lui faut  un miracle pour parvenir à rembourser sa dette pendant les 30 ans. L’on sait aussi qu’à 65 ans, il ira en retraite… C’est-à-dire deux ans avant la fin de son échéance de remboursement de crédit si entre temps, il n’a pas contracté de crédit pour l’innovation de sa maison.

Malloum  s’est acheté une maison construite en 1886. A peine installé, il faudra refaire bien des réparations : toit, murs, eau, sanitaires, électricité sont à rénover, la porte d’entrée à changer. N’étant pas capable de s’offrir ce service, il retourne à la banque où on lui accorde un autre crédit pour ces nouveaux travaux. En comptabilisant le nombre d’années qui lui restent pour finir ses crédits, il se retrouve à 40 ans. Âgé de 38 ans, à moins qu’un miracle ne se réalise, il sera obligé de revendre sa maison au bout de quelques années pour rembourser une partie de ses dettes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Tandja n’est pas seul dans son cas, ils sont nombreux qui après avoir contracté des crédits  pour s’acheter une maison, perdent au bout de quelques années leur maison car, incapables de rembourser les dettes, donnant ainsi l’occasion aux huissiers de justices de se frotter les mains.

Acheter, c’est bien. Vos moyens vous le permettent, mais êtes-vous sûr de pouvoir tenir la distance ? Votre achat immobilier va vous endetter pour 15, 20,25 ou  30 ans. Bien des événements peuvent se produire sur une si longue période. Votre situation professionnelle est-elle solide ? Espérez-vous une progression constante de vos revenus ? Avez-vous l’intention d’avoir des enfants ? Le bien que vous convoitez est-il susceptible de pouvoir les accueillir ou devrez-vous en changer au bout de quelques années ?

En règle générale, un bien ancien avec travaux est moins cher qu’un bien rénové ou neuf. Vous pourrez donc peut-être réaliser une bonne affaire. À condition de vérifier que les travaux à réaliser ne vous entraînent pas dans un gouffre financier. Mieux vaut donc venir accompagné d’un spécialiste du bâtiment ou d’un architecte.

L’achat des maisons au sein de la communauté camerounaise est devenue à la mode en Europe. Désormais, dans les réunions de tontines, des associations villageoises, tous se mesurent en fonction de leur statut de propriétaire de maison ou d’appartement… Un tour dans les journaux de vente immobilières, ce sont les huissiers qui revendent ces maisons achetées à la hâte sans véritable plan d’apurement de dettes raisonnable..

Sources : Camer.be

Populaires cette semaine

To Top