Features

Quels Lions pour la CAN ?

lions-indomptables-can-match

Ça y est, c’est fait. Le Cameroun fait officiellement partie des 16 nations invitées à la plus grande fête continentale du football prévue du 18 janvier au 7 février prochain en Guinée équatoriale. Avant la dernière journée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations ce mercredi, les Lions indomptables ont en effet assuré leur qualification en prenant le dessus sur la RDC (1-0) à Yaoundé. C’est dire si le match de ce jour face à la Côte d’Ivoire n’est qu’une formalité, même si un succès permettrait de clôturer en beauté cette campagne. Comme ne cessent de le faire remarquer de nombreux spécialistes, cela faisait longtemps que le Cameroun n’a pas eu besoin des calculettes et des hypothétiques « et si, et si…. ». De quoi se satisfaire donc au soir des éliminatoires.

Soyons honnêtes. Personne ne vendait cher la peau des Lions indomptables avant la première journée, en septembre dernier. Et pour cause, après une foireuse campagne à la coupe du monde en juin dernier, le Cameroun avait lancé la reconstruction de son équipe fanion. Une génération s’en est allée. Une autre a fait son apparition avec de jeunes joueurs qui connaissaient à l’occasion leur première sélection en vert-rouge-jaune. Et les résultats obtenus sont bien au-delà des espérances. « Ces victoires sont des bonus parce que l’objectif est d’avoir une bonne équipe à long terme », n’a cessé de marteler Volker Finke depuis le début de la campagne. Même les joueurs mettent en avant le discours de la reconstruction.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais personne ne va faire la fine bouche devant les succès obtenus jusqu’ici. Contre la RDC le 06 septembre, le Cameroun a créé la surprise à Lubumbashi en remportant le match 0-2. Quelques jours plus tard à Yaoundé, Stéphane Mbia et ses coéquipiers dament le pion à la Côte d’Ivoire (4-1). Lors du double affrontement contre la Sierra Leone, la belle dynamique des Lions va être ralentie par un nul (0-0), suivie d’une victoire (2-0). Avant le déplacement à Abidjan, le Cameroun affiche donc un bilan positif de quatre victoires et un nul, neuf buts marqués et un seul encaissé en cinq sorties.

Mais au-delà de cette qualification pour la CAN après avoir raté les deux précédentes éditions, le plus important reste ce nouvel état d’esprit au sein de la tanière. Le collectif est désormais au cœur du jeu de cette équipe résolument portée sur l’offensive. Personne n’est plus indispensable. « Chaque joueur qui est aligné sait qu’il peut aider mais qu’on peut aussi gagner sans lui », a précisé Volker Finke. Quant au chantier, ils sont encore importants puisqu’il y a bien de réajustements à faire à certains postes. Tout le monde semble par exemple d’accord que la présence de Joël Matip, blessé depuis quelques semaines, apporterait une meilleure stabilité en défense centrale, aux cotés de Nicolas Nkoulou. Ce qui permettrait par exemple à Stéphane Mbia de mieux s’illustrer au milieu de terrain. Mais c’est bien le coach qui connait ses joueurs et surtout les failles de son groupe. Nul doute que d’ici le début de la CAN, il aura le temps d’y remédier. Il est certain que le groupe va être renforcé par d’autres joueurs puisque la porte est ouverte à tout le monde. La détection des talents à travers les championnats du monde se poursuit pour le staff qui a injecté du sang neuf dans cette équipe. Avec les résultats qu’on connaît désormais. Et ça ne fait certainement que commencer.

©Josiane R. MATIA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top