Features

Que valent les Camerounais au Mercato

Mercato

Plus d’un mois après l’ouverture officielle du mercato estival, cette période entre deux saisons au cours de laquelle les clubs peuvent recruter des joueurs, le constat n’est guère reluisant pour les footballeurs camerounais. On peut même dire que depuis quelques années, pour utiliser le langage familier, ils ne passent plus vraiment sur le marché. Le temps où  les grands clubs se battaient pour s’attirer leurs faveurs semble lointain.

Une génération est sur le déclin alors qu’une autre a de la peine à sortir du lot. La preuve, les destinations de ceux qui ont changé d’équipes depuis le début du mercato ne sont pas les plus attractives. Mieux, une bonne partie de ceux qui constituent aujourd’hui l’équipe nationale fanion du Cameroun évolue dans des clubs de seconde zone ou sont à la recherche d’une équipe. Stéphane Mbia, le capitaine des Lions indomptables, a quitté le Fc Séville après deux ans et deux Europa League pour Trabonzspor, club de première division turque. Pour Cédric Loé, autre pensionnaire du championnat espagnol (Osasuna, 2e division), l’avenir se jouera désormais au Qatar. Perdu de vue depuis la fin de son contrat à Olympiakos en février dernier, Gaëtan Bong a rebondi à Brighton (D2 anglaise). Charles Itandje, ancien portier de la sélection nationale, a retrouvé la Super Ligue turque après un passage en Grèce.

La Turquie est clairement devenue une destination privilégiée pour les Camerounais, du fait de sa fiscalité avantageuse notamment. Et dans ce sens, on peut noter le transfert de Samuel Eto’o de la Sampdoria (Italie) à Antalyaspor, club de retour dans l’élite locale. A 34 ans, le Camerounais va toucher près de deux milliards F par an. Un contrat que d’aucuns envieraient certainement si on s’en tient au marché actuel. On peut également signaler la signature, du côté de Saint-Etienne (France), de Benoît Assou-Ekotto qui a pratiquement passé une saison blanche à Tottenham (Angleterre) où il était relégué au rang de complément d’effectif.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le mois de juin dernier a également vu la fin de contrats de certains joueurs qui attendent toujours de voir le ciel s’éclaircir. C’est le cas de Landry Nguemo, Jean II Makoun, Jérôme Guihoata ou encore Georges Mandjeck. Roland Ndy Assembe va, pour sa part, parapher un nouveau bail avec As Nancy Lorraine en Ligue 2 française. Prêté à Evian TG qui est depuis descendu en Ligue 2, Dany Nounkeu est retourné à Galatasaray mais doit encore attendre pour la suite de son parcours. Henri Bedimo a fait, il ya quelques semaines, part de son désir de partir de Lyon et son président a déclaré ne pas s’opposer à un éventuel transfert. Si offres il y a.

Dans le même temps, quelques Camerounais suscitent de l’intérêt, même s’il est plutôt relatif. Alexandre Song, Joël Matip, Toko Ekambi, Ibrahim Ahmadou ou même Clinton Njie, qui intéresse beaucoup Tottenham, sont des cas à suivre durant le mercato. Même si le feuilleton de l’été va certainement se jouer du côté de la Canebière. Le Marseillais Nicolas Nkoulou suscite, en effet, quelques appétits et même une bataille rangée, par médias interposés, entre les présidents de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique lyonnais. Restera ou pas ? C’est la grande question en Ligue 1 française et le seul vrai dossier chaud, côté camerounais. Il faudra attendre la fin officielle du mercato, début septembre 2015, pour se faire une véritable idée sur la valeur des footballeurs camerounais, avec une liste de joueurs plus exhaustive. Même s’il y a peu de chances que cela change vraiment entre-temps. Leur niveau étant, ces dernières années, remis en cause par les agents et autres recruteurs.

Populaires cette semaine

To Top