Features

Psychose des attentats : Une explosion crée la panique à Bafoussam

élèves_de_Bafoussam-homosexualité

L’incident s’est produit en fin de matinée ce mercredi 12 août 2015, au lieu-dit «carrefour Dschang». Il est environ 11 h30 min ce mercredi 12 août 2015 au lieu-dit «carrefour Dschang». Ce lieu de grand rassemblement grouille de monde comme d’habitude.

Chacun est concentré à ses occupations. Soudain un camion venant de l’embranchement de Dschang traverse le dos d’âne en toute allure. Les policiers au contrôle soufflent avec force dans le sifflet pour tenter de l’arrêter. Rien n’y fait ! Le camion incontrôlable se dirige vers eux. Ils sautent dans la broussaille. Entretemps, le conducteur du camion-citerne qui tentait de le maitriser voit se dessiner le pire. Son motor boy et lui, se jettent hors du véhicule roulant à vive allure. Comme dans les films hollywoodiens.
Le gros du spectacle reste à venir. Désormais sans conducteur, l’engin se renverse horizontalement, mais ne s’arrête pas. Dans sa course folle, il percute deux voitures garées sur le trottoir. Si la première, une Rav4 immatriculée Lt 592 Fp,

a la chance d’être seulement partiellement broyée, ce ne n’est pas le cas de cette Toyota Land Cruiser immatriculée CE 760 A. Celle-ci sera entrainée des dizaines de mètres. Les deux véhicules sont stoppés par les panneaux publicitaires implantés sur l’autre côté de la route. Puis vint cet instant de panique généralisée. Immobilisé, le camion-citerne explose.
Entre policiers, gendarmes, commerçant, voyageurs et autres badauds qui assistaient au spectacle, c’est le sauve qui peut. Tout le monde courre dans les champs environnants. Laissant chaussures et autres objets encombrants. « J’ai seulement suivi : sauvez-vous, sauvez-vous ! Sans chercher ce qui se passe, je me suis trouvé un refuge dans la brousse », relate émoussé, un témoin. Après plusieurs explosions, le camion va se calmer. Peu avant l’arrivée des sapeurs pompiers qui se contenteront de maîtriser les flammes qui menaçaient d’embraser les plantations et les habitations.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plus de peur que mal, l’incident ne fera aucune perte en vie humaine. Toutefois, l’on dénombrera trois blessés graves, transportés aux urgences de l’hôpital régional de Bafoussam. Le camion-citerne et la Land Cruiser quant à eux, seront complètement calcinés. Ainsi que deux panneaux publicitaires.
2 heures plus tard, après que la situation soit totalement revenue à la normale, le gouverneur de la région de l’Ouest et son état-major, se sont rendus sur le lieu de l’incident. Une enquête a été ouverte à l’effet de déterminer ses causes. Mais déjà, l’on suppute sur la thèse d’une panne mécanique. Après avoir traversé le premier dos d’âne qu’il y a à cet endroit, le système de freinage du camion aurait lâché soudainement.

Spectre de Boko-Haram
«En réalité, tout le monde fuyait par ce que chacun croyait que c’était une attaque de Boko-Haram». Cette confession d’un témoin après le branle-bas qu’il a vécu, démontre à suffire, la psychose qui règne dans la région de l’Ouest, du fait des multiples attaques perpétrées par la secte terroriste dans l’extrême-nord du pays.

Vivien Tonfack

Populaires cette semaine

To Top