Economie

Projets d’ infrastructures: Le Cameroun recherche plus de 4 milliards F Cfa

chantier-routes-en-terre-autoroute-infrastructures

Jusqu’en 2020, le Cameroun a de grands projets d’ infrastructures à réaliser. Des besoins en infrastructures identifiés dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (Dsce), et qui « sont estimés à plus de quatre milliards F Cfa pour la décennale 2010-2020 », indique Yaouba Abdoulaye, ministre délégué auprès du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, lors du lacement du club Ppp à Douala jeudi dernier. Une somme que ne peut couvrir nos finances publiques, reconnaît le ministre.

Qui voit dans le lancement du club des Partenariats public-privé (Ppp) une plateforme qui aidera, grâce à la participation de ses membres, à trouver des solutions aux problèmes de financements auxquels fait face le Cameroun. Selon les initiateurs du club, les Ppp sont un levier de développement. Car, à en croire Marc Teyssier d’Orfeuil, délégué général du club Ppp Médafrique en France, ils permettent aux pouvoirs publics, aux collectivités territoriales décentralisées ou aux établissements publics de confier à une ou plusieurs entreprises privées un projet global. Ces dernières auront pour mission de concevoir, financer et réaliser une prestation ou un ouvrage de service public et d’en assurer la maintenance et la gestion par la suite. De ce fait, « les Ppp apparaissent aujourd’hui comme un mécanisme intéressant de financement qui attirent les capitaux privés et mobilisent les fonds additionnels aux fonds publics », renchérit Serge Yanic Nana, président directeur général (Pdg) de Financia Capital et initiateur du club PPP Cameroun. Un mécanisme de financement qu’utilisent plusieurs pays déjà.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Contentieux

Outre les solutions à apporter aux questions de financements des infrastructures, le club se fixe celui de faire partager à ses membres des informations sur les projets pouvant être développés dans un schéma Ppp au Cameroun, de favoriser un lieu d’échange et de partage autour des propositions pouvant être adoptées pour la mise en œuvre de projets en Ppp, générer des retours d’expérience avec les pays/entreprises impliqués dans le champ d’activité du Club, collaborer avec les institutions publiques sur l’adoption de nouveaux outils juridiques pour compléter et enrichir les dispositifs existants par les propositions et suggestions émanant des membres du club, promouvoir auprès des organismes publics les contrats de partenariat comme un mécanisme performant de la commande publique, offrir des solutions financières intégrées pour des projets de grandes envergures, entre autres, apprend-on de Serge yanic Nana. Pour Alphonse Nafack, directeur général d’Afriland First Bank, les Ppp vont donner aux banques des projets bien ficelés. « Les marchés publics nous ont donné du fil à retordre avec à la clé des contentieux. Si on peut passer aux Ppp, les banques vont être rassurées. Car en face, on a des gens qui savent ce qu’ils font », soutient Alphonse Nafack.

Marthe Ndiang

Populaires cette semaine

To Top