Economie

Projet minier : Sundance resources s’allie à un milliardaire ukrainien

projet-gennadiy-bogolyubov (1)

Gennadiy Bogolyubov a injecté 37 millions de dollars en obligations et options convertibles dans le groupe minier australien qui exploite le projet

Le milliardaire ukrainien Gennadiy Bogolyubov a injecté 37 millions de dollars en obligations et options convertibles dans le groupe minier australien Sundance Resources. Ce dernier détient les permis d’exploitation du projet minier de Mbalam-Nabeba, à la frontière du Cameroun et du Congo-Brazzaville

Un nouvel acteur et non des moindres vient de s’allier à Sundance Resources. Le milliardaire ukrainien Gennadiy Bogolyubov, dont la fortune est estimée à plus de 1,6 milliards de dollars, a injecté 40 millions de dollars australiens (environ 37 millions de dollars US) en obligations et options convertibles dans le groupe minier australien [PDF]. Ce dernier détient les permis d’exploitation du projet de minerai de fer de Mbalam-Nabeba, à la frontière entre le Cameroun et le Congo-Brazzaville.

Cette opération, réalisée à travers Wafin Ltd, un véhicule d’investissement enregistré dans l’île britannique de Jersey, devrait permettre à l’homme d’affaires ukrainien, s’il le souhaite, de détenir jusqu’à 18 % du capital de Sundance.

35 millions de tonnes

« Nous sommes ravis qu’un investisseur de rang mondial avec les compétences et l’expérience de M. Bogolyubov a jugé que Sundance et (le projet de Mbalam disposaient d’un si important potentiel », a déclaré Giulio Casello, directeur général du groupe australien dans un communiqué. Le groupe minier, qui a obtenu un permis d’exploitation du site de Mbalam avec les autorités camerounaises en novembre 2012, a également signé en juillet 2014 une convention d’exploitation pour Nabeba, l’autre volet du projet, avec le Congo-Brazzaville.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les ressources minières du site sont estimées à plus de 775 millions de tonnes de minerai de fer. Durant la première phase d’exploitation, qui devrait durer une dizaine d’années, la production annuelle devrait atteindre 35 millions de tonnes.

Financement du projet

« L’expérience et la compétence » de ce nouvel investisseur devront certainement être mises à contribution par le groupe australien pour mobiliser les 4,5 milliards de dollars nécessaires au développement du projet.

Pour rappel, Sundance et le portugais Mota-Engil ont conclu un partenariat stratégique en juin dernier pour financer la construction des 580 kilomètres de chemin de fer nécessaires au transport du minerai de fer, depuis les sites d’extraction jusqu’à la côte Atlantique, et celle du port de déchargement de Lolabe au Cameroun. Ce qui représente près de 3,5 milliards de dollars d’investissements. De même, Sundance recherche toujours le financement (plus de 1 milliard de dollars) nécessaire pour la construction des infrastructures minières proprement dites.

« Nous avons eu, et continuons d’avoir, des expériences réussies en matière d’exploitation minière au Ghana, en Afrique de l’Ouest, et je suis sûr que dans ce domaine la République du Cameroun et la République du Congo seront elles aussi satisfaisantes », a indiqué pour sa part Gennadiy Bogolyubov.

Journalducameroun.com, source Jeune Afrique

Populaires cette semaine

To Top