Features

Prix du carburant, des tracts anti-Biya en circulation

l’Ouest-Bafoussam-tracts-Hausse des prix-mifi-délinquance
Les mots d’ordre de grève, consécutifs à la décision gouvernementale d’augmenter les prix de certains carburants à la pompe, n’émanent plus seulement des seuls syndicalistes. Mêmes les partis politiques s’y sont lancés. C’est le cas du Rfp, parti politique légalisé le 23 août 1991 qui a pris l’initiative de concevoir et de distribuer des tracts dans la ville de Bafoussam.

Rfp, parti politique légalisé le 23 août 1991 qui a pris l’initiative de concevoir et de distribuer des tracts

Cette formation politique invite les populations de la troisième ville du Cameroun à se réunir au rond point des martyrs non seulement pour marquer leur désaccord sur la mesure du gouvernement, mais aussi, pour obtenir l’indépendance économique de notre pays. «Trop, c’est trop. Ca suffit. Il est plus honorable de mourir en martyr que de vivre une éternité d’esclavagisme sans espoir d’affranchissement. L’esclave qui n’assume pas sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort, cet esclave répondra seul de son malheur», peut-on lire sur ces tracts qui se distribuent clandestinement à Bafoussam.

«A force d’avoir peur d’un gouvernement qui terrorise, assassine, vole, tue, dégrade, confisque, la jeunesse a fini par croire à une fatalité alors qu’il s’agit purement et simplement de sa résignation. Chassons ce spectre, et par pitié pour le sang de nos ancêtres, croyons un peu en nos capacités, car nous sommes tous Camerounais, ni plus ni moins que nos bourreaux. C’est le social qui assure le bonheur du peuple. On ne peut pas suspendre le social et prétendre qu’on vise le bonheur du peuple alors que, c’est tout simplement pour remplir ses conditions de bon élève auprès du Fmi.Voilà la vérité »,

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

tranche le tract qui exige de Paul Biya et de son gouvernement, l’annulation pure et simple de cette augmentation du prix des carburants ; le rapatriement des fonds dits de secours évalués à 10.000 milliards en souffrance depuis 1959 au trésor français et la création d’une monnaie nationale. « Nous formerons un gouvernement national de transition représentatif de toutes les sensibilités politiques et sociales capables de savoir où se trouve l’intérêt du peuple. Ceci dans un délai de 7 jours si Biya n’apporte pas de réponses. Coupons une fois pour toute les dernières chaînes de l’esclavage, car seule la lutte libère et seuls ceux qui luttent vivent», conclut le tract.

Arrestations

La circulation de ces tracts dans la ville de Bafousssam n’a pas laissé les autorités administratives indifférentes. Nos sources rapportent que dimanche, 6 juillet 2014 en soirée, le gouverneur de la région de l’Ouest accompagné de ses plus proches collaborateurs, a effectué des tournées dans la ville pour prendre la température. Cette tournée aurait été suivie par une vague d’arrestations des personnes soupçonnées de distribuer ces tracts.

Un communiqué signé ce même dimanche de Jacques Tchoffo Ngandia, le secrétaire national à l’organisation du regroupement des forces progressistes révèle que David Kayo, secrétaire national à la communication dudit parti figure parmi les personnes qui ont été interpellées par les éléments de la police nationale à Bafoussam. Trois autres militants auraient également été interpellés selon la même source. « Jusqu’à ce moment, nous sommes sans nouvelle du lieu de détention», rapporte ce communiqué. Nous y reviendrons.

Joseph Flavien KANKEU

Populaires cette semaine

To Top