Culture'Urbaine

Prix découverte Rfi 2013: Une Camerounaise en finale

Danielle_Eog_Makedah

Danielle Eog Makedah participe à ce concours annuelle de musique organisé par Rfi et ses partenaire. Elle fait partie des dix candidats encore en compétition

 Le Cameroun n’a pas eu la joie d’occuper la première marche du prestigieux concours musical qu’organise la chaine de radio française RFI. En effet, après le groupe Macase, vainqueur en 2001, les tentatives des autres compatriotes ont échoué. En 2011, il n’y aucun camerounais ne figurait même parmi les 10 finalistes. Des rappeurs VBH (2008) et Koppo (2010) en passant par Kareyce Fotso (2009) et autres, sans oublier Sally Nyolo, cette grande scène de sonorités aussi diverses que colorées a bien l’habitude des Lions indomptables de la musique. Mais les pendules sont en passe d’être remises à l’heure, sous le pouvoir vocal de Danielle Eog Makedah, fortement attachée à ses racines. Pour voter pour elle il suffit de cliquer sur le lien http://www.prixdecouvertes.com/fr/vote, jusqu’au 19 octobre prochain. Les voix du publics seront ajoutées à celles du jury présidé cette année par A’salfo de Magic System. Lequel jury se réunira le 24 octobre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Parmi les 12 finalistes retenus pour cette édition 2013, Danielle Eog Makedah qui avait déjà fait face à une centaine d’autres artistes au cours des phases éliminatoires affrontera alors des talents venus de divers horizons à l’instar d’Isabel Novella (Mozambique), Leergui Project (Sénégal), Lindsey (Nigéria), Mani Martin (Rwanda), Mariam Koné (Mali), Nelida Karr (Guinée-Equatoriale), Nteko (Congo), Sessimé (Bénin), Smarty (Burkina Faso), Teta (Madagascar), et Yvonne Mwalé (Zambie). Née à Paris, Danielle Eog Makedah a retrouvé ses racines à l’adolescence, lorsqu’elle est retournée vivre à Yaoundé au Cameroun. Son univers inspiré par le r’n’b et la black music a trouvé ses marques dans le milieu du hip hop où elle a multiplié les collaborations, aux côtés du rappeur Krotal notamment. Choriste pour de grands noms de la musique, Manu Dibango, Fredy Massamba et Les Nubians entre autres, elle s’est finalement lancée dans la production de son premier album, Peace, Love and Light, dans lequel elle conjugue soul, jazz, afrobeat, bossa nova, makossa et hip hop.

Lire la suite sur Journal du Cameroun

Populaires cette semaine

To Top