Features

Prison à vie pour les principaux accusés de l’affaire Scdp

violation-Tribunal-SCDP-Fabien-Duplex-Ngongang-épervier-verdique-justice-prison-voiture-police-tcs-Samuel Eto’o

Les personnes inculpées ont également écopé d’une amende de plus de 175 millions de F lundi dernier au Tribunal criminel spécial (Tcs). Des sanglots qui interrompent par moments le délibéré du président de la cour. Des cris après le verdict du juge Eyango. Le magistrat venait d’infliger une peine de dix ans d’emprisonnement à dame Julie Ngwesse Muabe, secrétaire à la Scdp et la prison à vie à Fabien Duplex Ngongang promoteur des établissements Alpha Construction et Hydrochimie Cameroun, toujours en fuite.

Lydienne Essome Engome, chef service de la trésorerie à la Scdp et à Armand Pandong chargé de la clientèle à la Sgbc, également absents au procès ont aussi écopé de la même peine. A cela s’ajoute une somme de plus de 175 millions de F que les accusés doivent payer solidairement à titre de dommage à la Scdp. Un montant en deçà des 238, 410 millions de F de préjudice matériel et commercial subis que réclamait la partie civile.

Le verdict est en effet tombé lundi 18 mai 2015 dans l’affaire qui oppose la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) à dix personnes en service à la Scdp, à la Sgbc, au Crédit communautaire d’Afrique (Cca) et à Advans Cameroun dont les quatre condamnés. Ces derniers ont été reconnus coupables de détournement et complicité de détournement de deniers publics de la somme de 165 636 078 F logés à la Sgbc.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les autres prévenus : Linie Meckland Teumameu, Abiba Germaine Kamegne, Séraphine Assonfack Mafoumo, Francis Ouanto Ndjiadjeu et Priscille Wanko Tounssi ont été acquittés faute de preuves. Le conseil de la défense s’est dit outré après l’annonce de la sentence. La partie civile s’est dite partiellement satisfaite du verdict. Car elle réclamait plus de 238 millions de F de frais de préjudice au lieu de 175 millions de F adjuré par le président de la cour.

En rappel, tout commence au mois d’octobre 2012 lorsque le compte de la Scdp domicilié à la Sgbc est débité d’un montant de plus de 165 millions de F viré dans les comptes des micro-finances Advans Cameroon (80 175 159 F) et Crédit communautaire d’Afrique (85 460 919 F), au moyen des ordres de virement frauduleux sans traçabilité au sein de la Scdp pour le compte des Ets Hydrochimie Cameroun, au profit de Fabien Duplex Ngongang. Les accusés susmentionnés ayant traité de près ou de loin ces ordres de virement, avaient été accusés du détournement de 165 636 078 F logés à la Sgbc en coaction, faux et usage de faux. La somme de 165 636 078 F qui aurait été débitée en exécution de quatre faux ordres de virement. Il s’agissait des numéros 7867 et 7872 à valeur de 46 et 38 millions de F émis au profit d’Alpha construction dont le compte bancaire est ouvert à Advans Cameroun. Egalement concernés, les comptes n°7869 et 7874 aux montants de 35 et 44 millions de F émis au profit de l’entreprise Hydrochimie Cameroun dont le compte bancaire est ouvert au Cca.

Assiatou NGAPOUT M

Populaires cette semaine

To Top