Features

Primes des soldats: Edgar Alain Mebe Ngo’o met en garde les chefs militaires véreux

Aéronautique-Camair-Co-Douala-edgar-alain-mebe-ngo'o-Cameroun

Après les revendications des soldats camerounais de la Mission de sécurisation de la Centrafrique, tout est désormais mis en œuvre pour éviter pareille situation à l’avenir. Après avoir installé à Garoua et à Maroua les commandants des 3e et 4e régions militaires interarmées, le ministre Délégué à la Présidence, Chargé de la Défense (Mindef), Edgard Alain Mebe Ngo’o, a déclaré dans une interview-bilan accordée au quotidien gouvernemental Cameron Tribune que le chef de l’Etat a, en ce moment, la main lourde contre les chefs militaires indélicats qui s’en prennent aux primes des soldats.

Discipline

Dans les colonnes de Cameroon Tribune, Mebe Ngo’o a insisté sur le fait que la force principale des armées c’est la discipline. Pour le Mindef, « la discipline permet aux forces de défense d’atteindre un maximum d’efficacité, parfois en dépit des moyens qui sont toujours limités. C’est la discipline qui permet de rendre les armées véritablement efficaces et opérationnelles. La discipline a encore ceci de particulier qu’elle peut lutter contre les comportements pervers et anormaux, lesquelles mettent souvent les populations en péril, lesquelles créent toujours des incompréhensions avec les populations que les forces de défense sont censées sécuriser ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Mindef a également insisté sur la bonne gouvernance des troupes sur le terrain, en vue de l’exécution des opérations de guerre. Cette bonne gouvernance doit mettre un point d’honneur à ce que les chefs eux-mêmes prêchent par l’exemple, a-t-il martelé.

Sanctions

Afin que des sorties comme celle vécue dans les rues de Yaoundé le 7 septembre derniers ne surviennent plus, et que les nombreuses plaintes souvent relayées par les médias au sujet des soldats mécontents au front cessent, Edgar Alain Mebe Ngo’o promet que « le président de la république a la main particulièrement lourde en ce moment, vis-àvis de tous les chefs militaires qui vont s’écarter de cette ligne de conduite. Je précise qu’en temps de guerre, priver la troupe, les soldats de leurs droits, c’est un acte de trahison qui peut amener les auteurs à être justiciable devant le tribunal militaire (…) nous allons y veiller et tout écart de comportement sera sévèrement sanctionné ».

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top