Features

Présidentielle au Gabon: Jean Ping s’auto proclame nouveau président élu

Présidentielle_jean_ping_gabon_3_3en_ns_600_800xyyy

L’élection présidentielle qui a eu lieu hier samedi 27 août 2016 au Gabon n’a pas encore dévoilé ses résultats officiels.Alors que la Commission Nationale Autonome et Permanent (CENAP) est à pied d’œuvre pour lever le voile sur le vainqueur, l’un des dix candidats en course a, contre toute attente, convoqué les journalistes pour une déclaration « importante » dans son quartier général à Libreville. Il s’agit de Jean Ping, le principal challenger d’Ali Bongo, le président sortant.

Face aux hommes et femmes des médias, il a lancé « Je suis le candidat élu ». Ensuite, comme pour convaincre son auditoire, il a déroulé les chiffres qui selon lui, sont des résultats issus de la très grande majorité des bureaux de vote et qui, selon toujours l’ancien président de la Commission de l’Union africaine, démontrent que c’est lui Jean Ping, le grand vainqueur de la présidentielle. Il n’a pas avancé de pourcentage en sa faveur. Avant cette sortie de Jean Ping et en attendant la publication officielle des résultats, l’équipe de campagne de jean Ping a publié le communiqué ci-dessous pour dénoncer ce qu’elle considère comme certaines manœuvres de diversion de l’équipe de campagne d’Ali Bongo.

PRÉSIDENTIELLE 2016

COORDINATION NATIONALE DE CAMPAGNE DE JEAN PING

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ce 26 août 2016, à environ 23h 30, le Porte parole d’Ali BONGO a convoqué la presse pour déclarer ce qui suit:
« Nous avons noté des fraudes massives en particulier dans les zones où les représentants de l’opposition ont pu arriver les premiers dans les bureaux de vote. ….
… nous sommes, au vu des informations qui nous parviennent, en mesure d’affirmer que notre candidat, Ali Bongo Ondimba, remporte la victoire dans notre pays. Nous sommes donc déjà en route pour un second mandat en attendant la confirmation par les instances habilitées.»

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il convient de signaler que plus tôt dans la journée, le Président de la Commission Nationale Autonome et Permanent (CÉNAP) et le Ministère de l’Intérieur ont rappelé à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle que la proclamation des résultats était de la seule compétence du Ministère de l’Intérieur. La déclaration du Porte parole d’Ali BONGO qui constitue une violation flagrante de ce rappel à la loi des autorités en charge de la gestion de l’élection présidentielle est une première dans l’histoire électorale du Gabon depuis 1990. Mieux c’est la première fois que l’on entend le pouvoir qui organise les élections se plaindre de fraude.
Le candidat Ali Bongo, constatant comme cela était prévisible la victoire irréversible de Jean Ping, a fait le choix de porter atteinte à la sérénité du processus électoral et de créer l’instabilité dans le pays. Depuis la fin du dépouillement des résultats, les gabonais de toutes les provinces sont en train de célébrer dans la liesse, au vu des résultats sortis des urnes, la victoire de Jean Ping et la fin de l’imposture.

La déclaration du Porte Parole d’Ali Bongo oblige l’équipe de campagne de Jean PING à sortir de sa réserve et l’autorise à informé directement le peuple gabonais et l’opinion nationale et internationale des résultats en sa possession au fur et à mesure de leur compilation dans son application. À 02h 20 du matin, ce dimanche 28 août 2016, après avoir compilé les résultats d’environ 40% des inscrits répartis sur l’ensemble du territoire national, dont une grande partie de la province du Haut-Ogooué, il ressort que Jean Ping obtient plus de 68% des suffrages exprimés alors qu’Ali Bongo n’obtient que moins 29%. Il est clair que devant de tels résultats qui, bien que partiel, constituent un échantillon représentatif, Monsieur Jean PING est clairement le vainqueur de cette élection et le futur président de la République Gabonaise.
Au regard de la gravité de la situation créé par la déclaration irresponsable du porte parole d’Ali Bongo, l’équipe de campagne de Jean PING prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences qui en résulteraient.

Fait à Libreville le 28 août 2016

Le Président de la Commission Communication

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top