Features

Près de 300 camerounais expulsés de Ndjamena

camerounais_expulses_du_tchad

Près de 300 camerounais en situation irrégulière au Tchad ont été refoulés de force ce weekend de Ndjamena vers Kousseri. Parmi les étrangers expulsés du Tchad pour le Cameroun, l’on dénombre des nigérians, des nigériens, des centrafricains parmi tant d’autres nationalités de la sous-région.

Au lendemain du double attentat du 15 Juin 2015 qui a secoué le cœur du Tchad, les autorités tchadiennes avaient pris certaines mesures préventives parmi lesquelles le refoulement des étrangers en situation irrégulière sur le sol tchadien. Depuis le 15 Juin, la police tchadienne a lancé une campagne qui vise à traquer tous les étrangers (africains) qui résident au Tchad. Ceux qui sont tombés dans les filets de la police, ont été gardés dans un centre de détention, derrière la Brasserie du Tchad, sur la route de Farcha.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces vendredi 26 Juin 2015 et samedi 27 Juin 2015, la gendarmerie, la police et la garde nomade tchadienne ont soigneusement escorté ces étrangers vers le pont Ngeuli qui sépare Ndjamena (Tchad) de Kousseri (Cameroun). Selon les autorités locales qui ont accueilli les expulsés, près de 300 camerounais sont concernés. Un tri sera fait dès lundi pour que ceux qui ne sont pas camerounais soient ré-escortés vers la frontière tchadienne, indique une autorité à Kousseri.

C’est la toute première fois que le Tchad entame à une expulsion massive des camerounais sur son territoire. Les camerounais se sont toujours sentis chez-eux une fois au Tchad. Seul le Gabon et la Guinée Equatoriale sont des habitués au refoulement massif des camerounais.

Peter KUM

Populaires cette semaine

To Top