Features

Le ministère du Commerce vend près de 1000 bouteilles de gaz aux étudiants de Soa

penurie_gaz_Soa

L’opération spéciale menée le 10 mai dernier visait à lutter contre les manœuvres spéculatives. L’entrée principale du campus de l’Université de Soa aura revêtu un aspect particulier mardi dernier. De nombreuses personnes étaient présentes à l’entrée du campus, munies de bouteilles à gaz domestique. Et pour cause, des équipes du ministère du Commerce de la Mefou-et-Afamba ont organisé une vente spéciale de gaz dans le but non seulement de lutter contre les manœuvres spéculatives décriées depuis un certain temps par les ménagères, mais aussi de faciliter l’approvisionnement en gaz par les étudiants dans le cadre de la lutte contre la vie chère.

Selon Le Quotidien de l’Économie, dans sa livraison du jeudi 12 mai 2016, les marques SCTM et Tradex étaient vendue à 6500 FCFA, un prix homologué par le ministère de tutelle. Pourtant, les bouteilles se vendaient habituellement à 8000 ou 9000 FCFA l’unité. À en croire Claude Mbarga, Délégué départemental du Commerce de la Mefou-et-Afamba, 600 bouteilles de marque Tradex et 250 bouteilles estampillées SCTM ont été vendues.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En effet, cette action du MINCOMMERCE arrive à point  nommé, compte tenu des grandes pénuries de gaz principalement de la marque SCTM, dont sont victimes les populations de cette zone en particulier et du Cameroun en général. Aussi, un client déclare: «il faut que le ministère du Commerce continue à aider les citoyens qui souffrent de cette grande pénurie de gaz domestique».

Pour mémoire, durant la période des derniers Jeux universitaires qui se sont tenus à Yaoundé II-Soa, des plaintes sont parvenues aux oreilles du MINCOMMERCE, faisant état du manque de gaz domestique dans cette ville. Des plaintes qui finalement trouveront  réponses au travers de cette grande campagne de vente de gaz, organisée par le ministère du Commerce. Toutefois, il a été demandé aux clients de dénoncer tous genres d’abus.

Lore E. Souhe

Populaires cette semaine

To Top