Features

Touché par les propos du Premier Ministre francais Manuel Valls, le Gabon rappelle son ambassadeur

ali-bongo-et-manuel-valls

Les propos du Chef du gouvernement français, Manuel Valls dans l’émission «On n’est pas couché» samedi soir suscitent non seulement la polémique au Gabon, mais refroidit les relations existantes entre la France et son ancienne colonie. Selon RFI, l’ambassadeur de France Germain Ngoyo Moussavou a même été rappelé pour consultation.

Jérémy Ferrari, l’humoriste qui animait l’émission de samedi dernier, avait évoqué la présence du président Ali Bongo, lors de la marche du 11 janvier 2015, après les attentats contre Charlie. Ferrari a dénoncé la présence de Bongo et certains dignitaires africains à la marche contre l’attaque de Charlie Hebdo. Manuel Valls a répondu préférer retenir la présence «d’un autre Africain, élu lui, Ibrahim Boubacar Keïta» du Mali). L’humoriste lui a alors demandé «si Bongo n’a pas été élu»: «Non, pas comme on l’entend», a rétorqué le Premier ministre français.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces déclarations de Manuel Valls ont suscité la colère des autorités Gabonaises qui n’ont pas tardé à réagir.Le ministre de l’Intérieur gabonais, Pacôme Moubelet Boubéya, dans une allocation télévisée, «a marqué sa surprise face aux propos de Manuel Valls, alors que, selon lui, les deux pays entretiennent d’excellentes relations», relève Jeune Afrique.

Ces propos du Premier Ministre français sont perçus comme un grand coup contre Ali Bongo à la veille de la présidentielle prévue en 2016. Ceci pourrait servir d’atout aux opposants de Bongo tel que Jean Ping qui vient de déclarer sa candidature.

Peter NGOH KUM

Populaires cette semaine

To Top