Features

Prétendu classement des Chefs d’Etat africains les plus riches : le démenti de Forbes

riches-presidents-afrique-biya

« Les auteurs n’ont aucune donnée sérieuse à présenter »

Michel Lobé Ewané, directeur de Forbes Afrique, rédacteur en chef délégué parle du prétendu classement des chefs d’Etat africains les plus riches. 

Comment Forbes réagit-il aux informations qui ont été publiées par un média en ligne, notamment http://www.cameroon-info.net/ et repris par certains journaux camerounais?

Je dois avouer que j’ai été très surpris de constater que les confrères n’ont pas pris le temps de vérifier la source de l’information avant de la balancer et surtout de la mettre à la « Une ». Avant de s’autoriser à mettre une information à la « Une », il est important d’en vérifier la source, la fiabilité et surtout la véracité. La première réaction à mon niveau a été d’abord de vérifier dans notre système interne si vraiment ce classement vient de nous. J’ai scanné notre site Forbes.com, j’ai regardé dans toutes nos dernières parutions jusqu’au mois d’août. Résultat : il n’y a pas un tel papier dans nos publications. J’ai échangé ensuite avec mon collègue de New York, Kerry Nolan en charge des classements sur l’Afrique qui a clairement affirmé que Forbes n’a jamais publié de classement sur les chefs d’Etat africains et n’en avait pas en projet. Enfin, j’ai décidé de publier un communiqué pour démentir et demander aux confrères qui ont publié l’information erronée de la corriger.

Comment se font les classements chez Forbes?

Si vous me le permettez, je dirais que le classement dont nous parlons me semble peu fiable puisqu’on ne dit nullement qu’elle est la méthodologie appliquée. Citer une source comme le site Internet rue89 pour étayer les éléments constitutifs de la fortune d’un chef d’Etat prouve que les auteurs de l’enquête n’ont rien de précis et de concret pour documenter leur évaluation. Pour ne prendre que cet exemple.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Forbes a forgé avec les années une méthodologie qui s’appuie sur plusieurs données vérifiables pour calculer la valeur du patrimoine des personnes prises en compte dans ses classements. Quelques-uns de ces éléments sont les actifs détenus dans les entreprises : parts sociales, stocks-options, dividendes perçues, les différents éléments de leur patrimoine, immobilier, stock d’or, yacht ou jet privé, etc. Les journalistes de Forbes enquêtent, recoupent les données, consultent des experts financiers et vont jusqu’à interroger les personnes classées pour confirmer ou confronter leurs informations à leur propre évaluation. Parler de biens mal acquis pour un chef d’Etat qui n’est pas concerné par le dossier judiciaire et en faire un argument d’évaluation de sa fortune, comme le font les auteurs du fameux classement est une preuve qu’ils n’ont aucune donnée sérieuse à présenter.

Quelle suite entendez-vous donner à cette affaire si les médias concernés ne rectifient pas cette information?

Comme nous l’avons indiqué dans le communiqué, concernant le site cameroon-info.net, nous nous réservons le droit d’engager des poursuites s’il n’enlève pas les mentions concernant Forbes. Mais pour régler le problème, il leur suffira de publier sous la forme d’un droit de réponse notre communiqué. A ces confrères qui ont relayé l’histoire en citant Forbes comme étant la source, nous demandons une nouvelle fois de publier ce communiqué ou de rectifier d’eux-mêmes leur erreur.

Jean Francis BELIBI

LIRE LE COMMUNIQUE DE FORBES PDF

Populaires cette semaine

To Top