Features

Pré-inscription 2014: Le calvaire des candidats de l’Université de Douala

pré-inscription-resultats du baccalauréat-candidats-examens-Fonction-publique

En plus de la pré-inscription en ligne qui constitue la bête noire des postulants, ils doivent affronter les rangs interminables formés devant les guichets de paiement des frais d’inscription et le centre médico social où leurs sont délivrés des certificats médicaux.

Tout commence par la pré-inscription en ligne sur le site internet de l’Université de Douala. Passage obligé pour tout candidat à une place dans un établissement de cette institution, cette étape est très redoutée par la plupart des étudiants pas très habiles en informatique. Ces derniers sont obligés de solliciter les services des cybercafés installés près du campus. Depuis le début de cette opération, le 18 septembre dernier, ces espaces commerciaux se sont mués quasiment en centres de pré-inscription. Pour bénéficier de leur assistance, chaque postulant débourse en moyenne, la somme de 1000 Francs Cfa. Une fois le formulaire rempli, le candidat peut enfin recevoir sa fiche de pré-inscription et son quitus qu’il imprime pour se rendre à la banque.

Ce mercredi matin, une longue file d’attente s’est formée devant les guichets de la Banque UBA au Campus 1 de l’Université de Douala. C’est le seul endroit où tous les jeunes bacheliers candidats à une place au sein de cette institution sont appelés à régler leurs frais de pré-inscription, contrairement aux années antérieures où ils avaient plus de choix. D’aucuns y sont depuis les premières heures de la matinée. D’autres, arrivés un peu plus tard ne semblent pas très optimistes. « J’espère pouvoir payer, hier déjà, j’ai passé presque toute la journée ici sans réussir à verser », explique Vanessa D, candidate à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines. La corruption instaurée par des vigiles qui se font soudoyer par certains candidats ne facilite guère la tache aux nouveaux bacheliers plus honnêtes. Il y a aussi les étudiants qui ne respectent pas la date du rendez-vous marquée sur leur quitus obtenu en ligne. « On nous a dit qu’on n’est pas obligé de respecter ce rendez-vous, qu’on pouvait payer à n’importe quel moment dès lors qu’on a le quitus », explique un candidat de la Faculté des Sciences Juridiques.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une fois le reçu de pré-inscription obtenu, il faut vite courir au Centre Médico Social. Ici aussi, le nouveau bachelier doit faire preuve de patience dans les rangs tout aussi interminables les uns que les autres. « Il faut venir au plus tard à six heures pour être sûr d’obtenir son certificat médical », explique une stagiaire du Centre. Pour espérer plus de fluidité, les responsables de ce centre hospitalier ont aménagé un calendrier qu’ils respectent à la lettre. « Aujourd’hui, nous avons reçu les candidats de la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion Appliquée et ceux de la Faculté des Sciences juridiques. Demain, nous attendons les candidats de la Faculté des Sciences et ceux de la Faculté des Lettres », nous font savoir ceux qui sont les seuls habilités à produire les certificats médicaux aux candidats à la pré-inscription à l’Université de Douala.

Dans les jours à venir, l’affluence risque d’être encore plus importante devant les services impliqués dans les procédures de pré-inscription, préviennent des responsables de l’Université de Douala. Un communiqué du recteur, le professeur Dieudonné Oyono fixe au 18 octobre la fin de cette opération dans cette institution.

Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top